Weegee the Famous Exposé by Rachel

Weegee the Famous
Exposé qui présente ce fameux photographe new-yorkais de la première moitié du XXème siècle.
№ 9281 | 5,140 mots | 9 sources | 2008
Publié le déc. 08, 2008 in Arts , Histoire de l'Art
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Né en 1866, de son vrai nom Arthur Fellig (né Usher Fellig en réalité), ce photographe d'origine polonaise émigre en 1876 à New York. Il travaille d'abord dans un laboratoire de photographie, de 1915 à 1935. C'est à la fin de cette période qu'il est recruté par la police comme photographe : équipé d'un émetteur-récepteur réglé sur les ondes de la police de New York, il parvient à prendre sur les lieux de drames des photographies qui deviendront célèbres. Il publie en 1945 un recueil de ses photographies qu'il titre Naked City, et en 1946, Weegee's People. Au même moment il est exposé au Museum of Modern Art de New York. Après 1947 il travaille notamment pour Vogue, Harper's Bazar, Life. On lit souvent que Weegee the famous (le célèbre), comme il se fait appeler, doit son succès à ses vues nocturnes de New York, à ses photos au flash impitoyable qui fixent une part de la cruauté de la vie urbaine. Une rétrospective de son travail a eu lieu au Pavillon Populaire, Esplanade Charles de Gaulle, à Montpellier, jusqu'au 15 septembre 2008, et plus avant à partir de la collection Berinson, au Musée Maillol à Paris, du 20 juin au 15 octobre 2007.
Cet exposé cherche, à travers certaines photographies, à comprendre le travail de Weegee, ainsi que ce qui fait de lui un artiste, et non un simple photoreporter faisant son travail.

Extrait du document:

Dans la société moderne de l'entre-deux guerres, l'image photographique devient de plus en plus importante : elle devient presque un emblème de la société en évolution de cette époque, et séduit de nombreux adeptes. Le nombre d'amateurs se multiplie, et la photographie apparaît dans la publicité, les livres, les affiches. Elle envahit massivement l'espace urbain, qui est lui-même en pleine transformation. La ville devient un nouveau lieu de travail pour certains photographes, pour lesquels elle devient un véritable répertoire visuel, offrant autant des approches modernistes permettant le style de la Nouvelle Vision (avec Germaine Krull par exemple), que des approches nocturnes et brutales exploitées par ceux qu'on appelle désormais les photoreporters.

Commentaires