«Auschwitz en héritage» de Georges Bensoussan Fiche de lecture by jtarb

«Auschwitz en héritage» de Georges Bensoussan
Fiche de lecture sur l'ouvrage de George Bensoussan dans lequel il nous invite à une analyse politique du crime de masse.
№ 3222 | 3,970 mots | 0 sources | 2007
Publié le févr. 06, 2008 in Histoire , Littérature
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le processus de banalisation a déjà commencé : le IIIe Reich est considéré comme « un accident historique » et l’épisode du génocide risque d’être englouti dans un sommaire « siècle de barbarie ».
La volonté de « tourner la page » s’exprime de plus en plus ouvertement. L'auteur souligne donc le devoir de mémoire et d'histoire.

I. Les pièges de la mémoire
1. Une mémoire difficile
2. La mémoire retravaillée des assassins
3. Les pièges de la mémoire
4. Une amnésie française
5. La religion civile de la Shoah aux Etats-Unis : une mémoire domestiquée

II. Enseigner quoi ?

III. Un enseignement politique et civique

IV. Un questionnement politique

V. Une nouvelle « vision des vaincus » ?

Extrait du document:

A partir des années 90, débutent des commémorations et des procès liés à la Shoah : inauguration du mémorial de l’Holocauste en 1993 à Washington, procès Papon en 1997-1998 en France, célébration de la mémoire de la Shoah en 2000 à Stockholm : la communauté internationale parle de « devoir d’histoire et de vigilance ».
Parallèlement, le monde entier, en particulier la France, laisse tomber le Rwanda et devient complice du génocide.
Comme le dit Horkheimer, nous avons besoin d’une pensée critique, non d’un devoir de mémoire : l’historien n’est pas redevable d’un devoir envers le « bien » ; il a, par nécessité, un regard désenchanté et forcément iconoclaste.
La commémoration n’est pas toujours synonyme de réflexion : elle ne fait pas forcément advenir le bien et risque même d’enraciner l’idée de l’inéluctabilité du mal.

Commentaires