"Care, justice et dépendance " de Marie Garrau et Alice Le Goff Fiche de lecture by anyab

"Care, justice et dépendance " de Marie Garrau et Alice Le Goff
Fiche de lecture de "Care, justice et dépendance - Introduction aux théories du Care" de Marie Garrau et Alice Le Goff présentant un aperçu global des théories du Care.
№ 30082 | 7,655 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le sept. 30, 2013 in Philosophie , Sociologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'expression d'« éthique du care » a été introduite par Carol Gilligan pour rendre compte d'une manière de se rapporter aux autres. Cette éthique rompt avec les théories traditionnelles du développement moral qui font de l'autonomie la fin et la norme de la vie morale et pose les bases d'une conception alternative du sujet considérant des notions telles que la vulnérabilité et la dépendance. La première thèse des théoriciennes du care revient à dire que nous sommes tous fondamentalement vulnérables, notre existence est donc marquée par la passivité et l'exposition. La vulnérabilité est ainsi considérée comme une modalité irréductible de notre rapport au monde (une sorte d'invariant anthropologique). On comprend donc que l'enfant, la personne âgée ou malade sont vulnérables mais d'une façon différente.

I. Les représentations sociales de la dépendance
II. Le potentiel moral des relations de dépendance : l'apport de l'éthique du care
III. Au-delà d'une théorie morale du care : la centralité sociale des activités de care
IV. Care, justice et citoyenneté : perspectives théoriques sur la politisation du care

Extrait du document:

Les politiques sociales du New Deal ont été définies dans le cadre d'un système à deux voies : une qui recouvre les programmes garantissant indemnités de chômage et pensions de retraite et une qui recouvre les programmes d'assistance aux plus pauvres (l'une renvoyant à la juste rétribution et l'autre à la redistribution). De plus, la dépendance se féminise et se racialise de plus en plus. On constate que les relations sociales de dépendance semblent être absorbées dans la personnalité des individus considérés comme déviants. Fraser et Gordon soulignent l'importance de la division sexuelle du travail dans le processus de dévaluation des relations de dépendance. En effet, l'homme salarié intériorise et incarne l'indépendance alors que la figure de la mère de famille est « saturée » par la dépendance de ceux dont elle s'occupe.

Commentaires