"Crime et justice au 17ème et 18ème siècles", Benoit Garnot Fiche de lecture

"Crime et justice au 17ème et 18ème siècles", Benoit Garnot
Fiche de lecture sur l'oeuvre de Benoit Garnot "Crime et justice au 17ème et 18ème siècles" concernant l'histoire de la criminalité qui s'est longtemps limitée à l'étude des institutions judiciaires et de la procédure criminelle.
№ 20008 | 3,825 mots | 1 source | 2010
Publié le sept. 19, 2010 in Histoire , Criminologie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le changement culturel généralement décrit en matière de criminalité est en fait limité et la justice n'a pas su véritablement se réformer au cours de ce siècle. Concernant les délits, le changement semble net sur la longue durée : du moyen-âge au 17ème siècle la criminalité violente et spontanée domine mais au 19ème siècle une criminalité plus fine et rusée triomphe s'en prenant plus aux biens qu'aux personnes. Mais le 18ème siècle est en quelque sorte une période charnière où le nombre de délits augmente considérablement et où on passe d'une criminalité contre les personnes à une criminalité contre les biens. De plus une bonne part des délits contre les mœurs disparait presque complètement.

I) Une nouvelle histoire de la criminalité
II) Crime et société
III) Les acteurs de la justice
IV) La petite délinquance

Extrait du document:

Mais la situation va évoluer dans le sens d'une efficacité plus grande de la justice. Les villes sont mieux encadrées et le nombre des affaires que la justice parvient à traiter augmente sensiblement. La police urbaine devient plus efficace tandis que l'efficacité des justices seigneuriales s'accroit. L'emprise des parlements sur les justices subalternes augmente également. Tout cela a pour conséquence que le seuil entre le judiciaire et ce qui lui échappe à tendance à baisser au cours du 18ème siècle. Mais il continue à dépendre bien plus des communautés locales que de la justice en grande partie impuissante. Les communautés tolèrent une grande partie des affaires et traitent les autres par des pratiques infrajudiciaires.

Commentaires