« Débat sur la justice politique », Jürgen Habermas et John Rawls Fiche de lecture by L

« Débat sur la justice politique », Jürgen Habermas et John Rawls
Fiche de lecture de l'œuvre « Débat sur la justice politique », de Jürgen Habermas et John Rawls dans laquelle ces deux philosophes opposent leurs théories sur la justice politique.
№ 23946 | 3,255 mots | 0 sources | 2011
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les philosophies de Jürgen Habermas et de John Rawls ont profondément influencé la philosophie politique contemporaine au cours des trois dernières décennies. Sollicités par The Journal of Philosophy, ils se sont livré un débat autour de leurs visions respectives de ce qu'est la justice politique. Le débat s'articule autour de trois textes. Dans le premier, Habermas critique l'approche rawlsienne de fondation de la justice politique, quand bien même il en partage l'intention, son but étant de mettre en évidence les apories théoriques du modèle. Dans sa longue réponse, Rawls défend sa conception, qu'il développe et complète par ailleurs, jusqu'à s'éloigner de sa théorie de la justice originelle au profit d'un libéralisme politique. Enfin, Habermas poursuit le débat dans un essai annexe, dans lequel il oppose à la vision rawlsienne une théorie alternative.

I - Critique de la fondation des normes dans la théorie de Rawls
II - Critique du consensus par recoupement et libéralisme politique
III - Critique de l'autonomie politique déficitaire dans le modèle rawlsien

Extrait du document:

Rawls s'efforce de fonder les principes en fonction desquels une société moderne doit être organisée pour garantir la coopération équitable entre tous les citoyens en tant que personnes libres et égales. Dans un premier temps, il cherche à déterminer le point de vue à partir duquel les représentants fictifs des citoyens seraient capables de donner une réponse impartiale à cette question. Il introduit à ce titre le modèle de la position originelle dans laquelle, sous couvert d'un voile d'ignorance, les représentants s'accorderaient sur les principes libéraux régissant la société.

Commentaires