« Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes », Jean-Jacques Rousseau Fiche de lecture by feeling

« Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes », Jean-Jacques Rousseau
Fiche de lecture de l'œuvre « Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes », de Jean-Jacques Rousseau dans lequel il démontre comment la condition humaine a pu se dégrader et comment les inégalités se sont accrues.
№ 26822 | 3,390 mots | 8 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 04, 2011 in Droit , Littérature , Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tout comme son premier discours sur les sciences et les arts répondait à une question de l'Académie de Dijon proposée en 1950 (Les sciences et les arts aident-ils les hommes à se développer ?), le second (Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes), que nous étudions, est une réponse à une question de la même académie : « Quelle est la source de l'inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturelle ». Cependant, il semblerait que Rousseau n'est pas convaincu le jury, qui a qualifié le travail de ce dernier de « mauvaise tradition ». Mais Rousseau n'a pas seulement reçu les foudres de l'Académie. En effet Rousseau a également envoyé son Discours à Voltaire, qui dans une Lettre à Rousseau du 30 août 1755 lui répond : « On n'a jamais employé tant d'esprit à vouloir nous rendre bêtes ; il prend envie de marcher à quatre pattes, quand on lit votre ouvrage ». Cet ouvrage permet à Rousseau de renouer avec les valeurs morales, civiles et républicaines de son époque.


1-Biographie de Jean-Jacques Rousseau
2-Contexte de l'œuvre
3-Synthèse de l'œuvre
4-Portée de l'œuvre

Extrait du document:

Pour Rousseau cette perfectibilité est la source des malheurs de l'homme, car c'est elle qui le pousse à sortir de sa condition originaire. Elle fait au long des siècles qui s'écoulent de l'homme le tyran de lui-même et le tyran de la nature. C'est au fil des passions humaines que ce perfectionnement se façonne. Alors que l'homme sauvage ne connaît que les besoins physiques, l'homme va se créer de nouveaux besoins artificiels.

Commentaires