« Grecs, indigènes et au-delà », Bérard Fiche de lecture

« Grecs, indigènes et au-delà », Bérard
Fiche de lecture de l'ouvrage « Grecs, indigènes et au-delà », de Bérard dans lequel l'auteur fait une analyse des concepts d'ethnicité et de transferts culturels.
№ 31098 | 2,470 mots | 8 sources | 2014 | FR
Publié le oct. 31, 2014 in Anthropologie , Archéologie , Histoire
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cet ouvrage collectif, « Grecs, indigènes et au-delà. La question de l'ethnicité dans les ensembles funéraires en contexte colonial » de Bérard, édité en 2012, rassemble des contributions axées sur le thème des mobilités grecques dans l'espace méditerranéen . Il a été réalisé à l'occasion du colloque « Mobilités grecques. Migrations, réseaux, contacts en Méditerranée de l'époque archaïque à l'époque hellénistique », organisée le 1er et de 2 juin 2012 à la Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie René Ginouvès. Ce thème des mobilités s'inscrit dans le renouvellement des recherches universitaires centrées sur les questions des diasporas, des mouvements et des transferts culturels. L'ouvrage se présente comme un bilan historiographique et épistémologique. Il approfondit et évalue certaines notions concernant la question de mobilités et d'échanges dans l'espace méditerranéen. Les auteurs renoncent à la notion d'hellénisation comme un phénomène à sens unique. Ils offrent des analyses fondées sur les concepts d'ethnicité et de transferts culturels. Grâce aux apports de plusieurs disciplines, sociologie, ethnologie et anthropologie, ces études remettent en question la notion d'identité culturelle ou ethnique. La contribution de Reine-Marie Bérard s'inscrit dans ce questionnement .

Extrait du document:

Au XIXe siècle, l'historien E. Freeman, dans son Histoire de la Sicile (1891-1894), considère le Grec comme un être supérieur. Un demi-siècle plus tard, T.J. Dunbabin estime que les Grecs ne se sont pas imprégnés de la culture indigène . R.M. Bérard souligne que l'échange a été perçu en termes de domination. Le Grec impose sa culture et son pouvoir au plus faible, au dominé qui n'est autre que l'indigène. C'est le concept d'acculturation, à savoir l'ensemble des attitudes et des comportements transmis et acquis dans une société. Cette notion s'applique à l'ensemble des phénomènes qui apparaissent quand deux cultures différentes se trouvent en contact de façon continue.
  • Commentaire du paragraphe 188 allant de "contrairement au laisser-aller" jusqu'à la fin du paragraphe, de l'oeuvre "Par-delà bien et mal" de Nietzsche sur le thème de la morale. (pdf)
    № 15378 | 1,970 mots | 0 sources | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé explorant l'histoire de la création grecque, en passant par les différentes étapes de la Grèce préhellénique, pour arriver aux portes de la grande Grèce antique.
    № 19953 | 1,365 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé se demandant en quoi ces deux sculptures nous renseignent sur le développement et la religiosité du monde grec à l'époque archaïque.
    № 18890 | 2,020 mots | 5 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires