"Hécube", Euripide Fiche de lecture

"Hécube", Euripide
Fiche de lecture sur la pièce "Hécube" d'Euripide qui a été l'une des tragédies grecques les plus souvent lues et représentées aux époques hellénistique et romaine.
№ 26377 | 1,545 mots | 1 source | 2011 | FR
Publié le sept. 25, 2011 in Danse et Théâtre , Histoire , Littérature Etrangère
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Hécube aurait été composée en 424 av. J.-C. Lorsqu'Euripide l'a écrite, la Grèce est en proie à une guerre, soit celle du Péloponnèse, qui durera de 431 à 404 av. J.-C. Elle oppose la Ligue du Péloponnèse dirigée par Sparte et la Ligue de Délos dirigée par Athènes. Cette guerre se soldera par la victoire de la première et la dissolution de la seconde. Bref, ce fut une période de conflits politiques et civils importants. Cette pièce, comme probablement toutes les tragédies grecques, a son lot de références mythiques et morales, mais elle a également un discours plus social propre à l'époque de sa première présentation publique.

1) Présentation de l'auteur
2) Date supposée de la production de l'oeuvre avec mise en contexte
3) Résumé et plan de l'oeuvre
4) Mise en évidence de certains aspects historiques
5) Postérité de l'oeuvre

Extrait du document:

La mort est omniprésente dans cette pièce d'Euripide. On la retrouve avec Polydore, Polyxène et les fils de Polymestor. Il est possible de faire le parallèle entre la mort qui ne touche que ces jeunes gens et la situation de guerre dont la Grèce est victime. En effet, cette tragédie a été écrite tandis qu'une épidémie de peste et le massacre de Délion, opposant les Thébains aux Athéniens, ont causé chez les seconds la mort de plus de 300 cavaliers et de plus de 4400 hoplites, ce qui se trouvait à être des fantassins. On note même une baisse considérable de la proportion de jeunes dans la population. On peut également déceler la perception qu'a Euripide de ces pertes à travers les bouches d'Hécube : « c'est assez de mort » (l.278) et d'Ulysse : « suffit de la mort de ta fille ; inutile d'en rajouter une autre. » (l. 294-295). Euripide considérait donc que toutes ces morts étaient vaines, regrettables et douloureuses. Au moment de la rédaction d'Hécube, Athènes venait de passer à côté d'une possibilité de paix en négociant avec Sparte. En effet, lors du blocus de Sphactérie en 425, Cléon aurait convaincu les Athéniens de refuser de négocier avec les Spartiates qui étaient favorable à l'idée de conclure la paix.

Commentaires