"L'ensauvagement, Le retour de la barbarie au XXIème siècle", Thérèse Delpech Fiche de lecture

"L'ensauvagement, Le retour de la barbarie au XXIème siècle", Thérèse Delpech
Fiche de lecture sur l'ouvrage "L'ensauvagement, Le retour de la barbarie au XXIème siècle" de Thérèse Delpech concernant les causes de la "régression dans la sauvagerie".
№ 21563 | 2,085 mots | 1 source | 2010
Publié le déc. 06, 2010 in Littérature , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le message de l'égalité des conditions a conduit à sacrifier la liberté dans de nombreux cas (régimes communistes). Une nouvelle dynamique s'ouvre avec la mondialisation qui autorise des comparaisons permanentes, alors que l'égalisation réelle est limitée dans l'espace et le temps, d'où l'émergence de compétition et de ressentiment. Ces phénomènes sont accentués par l'image omniprésente de la domination occidentale, sous les traits en particulier de la puissance américaine.
Dans une première partie, l'auteur présente les trois causes de la « régression dans la sauvagerie » au XXème siècle, qui s'est traduite par une « sauvage indifférence aux être humains ». Premièrement, la dynamique de la « passion de l'égalité » à l'œuvre dans les relations internationales (Tocqueville). Dans une deuxième partie, l'auteur montre en quoi l'année 1905 était grosse des évènements ultérieurs, que l'aveuglement des contemporains n'est pas parvenu à anticiper (la première guerre mondiale, la révolution russe,…). Dans une troisième partie, l'auteur fait trois paris sur les conditions de la sécurité internationale en 2025 (précisément pour s'inscrire en faux contre l'attentisme et l'absence d'anticipation européenne dont 1905 et les enchaînements ultérieurs constituent d'après elle une illustration). Dans une quatrième partie, l'auteur tente d'identifier quelques grandes tendances actuelles permettant de caractériser la nouvelle période entamée le 11 septembre 2001, succédant à l'« après guerre froide ».

Extrait du document:

Deuxième pari, la prolifération des armes de destruction massive se poursuivra. Car malgré les avancées enregistrées jusqu'au TICE (1996), les échecs et les incertitudes se succèdent depuis lors : Inde, Pakistan, Corée du Nord, Iran. A la sophistication croissante des stratégies des pays proliférateurs (réseaux d'acquisition, capacités de dissimulation) s'ajoute le risque d'une nucléarisation potentiellement déstabilisatrice du Moyen-Orient et de l'Extrême-Orient. Le troisième pari porte sur l'évolution des relations sino-américaines. Alors que l'évolution du régime chinois est incertaine, l'Europe n'a pas perçu qu'il s'agissait de la question stratégique du XXIème siècle (croissance des budgets militaires, détermination à remplacer URSS comme super-puissance, et à ne pas se contenter du statut de puissance régionale).

Commentaires