"L'Etrange défaite" de M. Bloch Fiche de lecture

"L'Etrange défaite" de M. Bloch
Fiche de lecture sur "L'Etrange Défaite" de M. Bloch, un témoignage rédigé entre juillet et septembre 1940 sur les raisons de la « débâcle française » de 1940.
№ 17327 | 1,090 mots | 2 sources | 2010
Publié le juin 28, 2010 in Histoire
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"L'Etrange Défaite" M. Bloch, Gallimard, 1990
« Avant de faire la critique d'un livre, je ne le lis jamais. Cela me rendrait partial. », disait l'anglais Sydney Smith, de façon ironique.
Je dois avouer que j'ai lu L'Etrange défaite, mon propos sera donc partial. Mais, comme je me trouve d'avance prémunie contre la tentation de camper un portrait qui serait naturellement tout arbitraire, je tenterai de rester impartiale. La subjectivité, voilà en tout cas, ce que Marc Bloch tente ici de fuir. « Je n'écris pas ici mes souvenirs », annonce-t-il en première page. L'ouvrage est un témoignage rédigé entre juillet et septembre 1940 sur les raisons de la « débâcle française » de 1940.

1. Présentation du témoin
2. La déposition d'un vaincu
3. L'examen de conscience d'un Français

Extrait du document:

Au-delà des critiques, c'est bien l'espérance d'un homme qui transparaît en filigrane. « Le redressement national » sera « retardé », mais « retardé, seulement, j'en ai la conviction. » (p. 206). Il a foi en la jeunesse, se fait le chantre du modernisme : « La France d'un nouveau printemps devra être la chose des jeunes. » (p 207). Mais, « Je n'aurai pas l'outrecuidance de leur tracer un programme. » (p. 207) Il nous donne quelques pistes cependant : il apparaît primordial de réformer l'enseignement secondaire qui fait « beaucoup trop peu pour développer l'énergie intellectuelle », il prône l'action, le volontarisme (« Une veille tradition nous porte à aimer l'intelligence pour l'intelligence, l'art pour l'art, et à les mettre à part de la pratique. » p. 184) et le changement.

Commentaires