"L'institution imaginaire de la société" de Cornelius Castoriadis Fiche de lecture by alexa

"L'institution imaginaire de la société" de Cornelius Castoriadis
Fiche de lecture de l'ouvrage "L'institution imaginaire de la société" de Cornelius Castoriadis dont le thème est l'autocréation de la société.
№ 31468 | 1,520 mots | 0 sources | 2015 | CH
Publié le juil. 31, 2015 in Sociologie , Questions Européennes
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« L'institution imaginaire de la société » rédigé en 1975, se positionne comme l'œuvre fondamentale de Cornelius Castoriadis mais aussi comme un des œuvres majeurs de la deuxième moitié du XXème siècle. Critique de la pensée héritée sur la politique, la société et l'histoire, et en particulier de sa version marxiste, ce livre se présente comme une élucidation car élucider est le travail par lequel les hommes essaient de penser ce qu'ils font et de savoir ce qu'ils pensent, - ce qui pour Castoriadis est également une création sociale-historique -, car « toute pensée de la société et de l'histoire appartient elle-même à la société et à l'histoire ».

1. Présentation de l'auteur et de l'ouvrage
2. Commentaire du livre

Extrait du document:

Toujours selon l'auteur grec, il n'est possible de penser la société et l'histoire comme pôles de création originaire qu'à partir du concept d'imaginaire tel qu'il vient d'être définit. Par ailleurs, cet imaginaire doit être envisagé sous deux aspects : l'imaginaire instituant et l'imaginaire institué. Le premier fait référence à l'œuvre d'un collectif humain créateur de significations nouvelles qui vient bouleverser les formes historiques existantes ; tandis que le second rime non pas avec l'œuvre créatrice elle-même (« l'instituant »), mais avec son produit (« l'institué »), soit l'ensemble des institutions qui incarnent et donnent réalité à ces mêmes significations de quelque ordre qu'elles soient : matérielles (p. ex. outils, techniques, instruments de pouvoir etc.) ou immatérielles (p. ex. langage, normes, lois etc.) .

Commentaires