"L'urbanisme, utopies et réalités" de Françoise Choay Fiche de lecture by raphaelv

"L'urbanisme, utopies et réalités" de Françoise Choay
Fiche de lecture portant sur la première partie de l'ouvrage de Françoise Choay qui analyse l'urbanisme actuel en retraçant ses origines.
№ 9624 | 1,875 mots | 0 sources | 2009
Publié le janv. 05, 2009 in Architecture , Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Françoise Choay, née en 1925 est aujourd'hui professeur d'urbanisme à Paris. Elle débute ses études en philosophie puis devient critique d'art et écrit dans L'Observateur et l'Art. Elle s'intéresse à l'urbanisme et compose une anthologie : "Pour une anthropologie de l'espace" qui lui vaudra une véritable renommée dans ce domaine.
Son analyse met en exergue le constat d'une rupture historique depuis la révolution industrielle, et l'auteur tente de voir comment les visions fantasmagoriques de ces pré-urbanistes marque leur « descendance ».

1. Une approche thématique
2. La méthode d'un discours

Extrait du document:

Françoise Choay classe les exemples qu'elle propose selon des catégories thématiques. En effet grâce à son analyse elle peut décrypter les sources profondes des pensées. Elle voit d'abord deux grandes tendances dès le pré-urbanisme : progressisme et culturalisme. Au stade du pré-urbanisme le premier est marqué par son attachement au valeurs de l'avenir alors que le second préfère le passé.
Le progressisme est donc basé sur la fascination des penseurs face au progrès technique. Ce sont des hommes de la science, des hommes rationnels qui développent cette pensée. L'analyse de l'humain type permet infailliblement de déterminer des besoins biologiques quantifiables. Alors il suffit de résoudre l'équation simple pour que chaque homme ait à sa disposition de quoi combler ces besoins. Ce sont les progrès techniques qui permettront d'apporter les solutions et les dispositifs nécessaires au bien-être de chacun. Ces solutions se veulent universelles, elles sont valables pour tout homme, dans tous les endroits. C'est donc une pensée non-contextualisante.
L'hygiène, le bien être, et les loisirs apporte l'idée d'un urbanisme ouvert, l'habitat est systématiquement plongé dans la verdure et le soleil. Ce la fait surgir une conception de la ville beaucoup moins dense. Le rationalisme propose aussi d'identifier les usages différents et de les séparer en des lieux différents.

Commentaires