« La Civilisation romaine » de Pierre Grimal Fiche de lecture

« La Civilisation romaine » de Pierre Grimal
Fiche de lecture de l'ouvrage « La Civilisation romaine » de Pierre Grimal portant sur une étude des différents domaines de la civilisation romaine.
№ 20946 | 11,890 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 09, 2010 in Histoire
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Une grave crise s'amorce. La guerre sociale (les Italiens, mécontents d'être exclus de la cité romaine et menacés de voir leurs territoires occupés par des colons à la suite des lois agraires, se soulèvent en 91. La guerre sociale se termina à l'avantage de Rome : le vieil Etat cité est en train de devenir une nation, la nation italienne. A la suite de la guerre sociale, dans l'ensemble des municipes, tous les habitants jouissent intégralement des droits reconnus aux citoyens de Rome même) à peine achevée, voici que s'ouvre l'aire des guerres civiles, qui ne termineront qu'avec la dictature d'Octave et l'avènement de l'empire. Déjà pendant les dernières années de la République était apparu la conception d'un Etat où le pouvoir ne serait plus exercé par des consuls annuel mais détenu par un premier citoyen (princeps) modérateur de l'Etat, protecteur de tous les ordres, désigné a ce rôle par sa valeur, son autorité, ses mérites et qu'il jouit de la protection visible de la divinité.

1. Histoire d'une civilisation, De la République à l'Empire
2. Le peuple élu

Extrait du document:

Auguste s'efforça de restaurer les antiques valeurs morales, de restreindre le luxe en donnant lui même l'exemple de la simplicité, de rendre sa solidité au mariage, que menaçait et l'inconduite généralisée et la pratique abusive du divorce, tout en remettant à l'honneur les vieux cultes tombés en désuétude et protégeant Virgile qui chantait la sainteté de la vie rustique, asile de pureté et de simplicité. Il est à noter le rôle prépondérant des sénateurs adeptes du stoïcisme au premier siècle de notre ère qui montre l'accord profond existant entre cette philosophie, devenue l'expression par excellence de la vie morale romaine et le principat augustéen.

Commentaires