"La confiance et la puissance. Vertus sociales et prospérité économique" de Francis Fukuyama Fiche de lecture by alexa

"La confiance et la puissance. Vertus sociales et prospérité économique" de Francis Fukuyama
Fiche de lecture de "La confiance et la puissance. Vertus sociales et prospérité économique" de Fukuyama se demandant comment la culture, élément a-rationnel, peut maximiser ou entraver la création de richesse dans un système éminemment rationnel.
№ 31469 | 3,130 mots | 0 sources | 2015 | CH
Publié le juil. 31, 2015 in Sociologie , Questions Européennes
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La confiance et la puissance. Vertus sociales et prospérité économique est publié cinq ans plus tard. Le paradoxe initial de ce livre est le suivant : selon les théories néo-classiques, l'individu est une entité rationnelle qui agit dans le cadre rationnel du marché. Pourtant, ces individus agissent aussi en fonction d'une culture qu'ils ont intériorisée et qui est à priori totalement a-rationnelle. Comment cet élément a-rationnel peut-il donc maximiser ou entraver la création de richesse dans un système éminemment rationnel ? Telle la principale question que Fukuyama tâche d'élucider.

1. L'auteur et l'ouvrage
2. Commentaire du livre

Extrait du document:

D'un point de vue méthodologique, Fukuyama détaille son essai en cinq parties dont la dernière comprend les conclusions générales et quelques références sur l'avenir de la société mondiale de même que sur le rôle économique dans le champ de l'activité humaine. En expliquant pourquoi les thèses récentes défendues par certains penseurs passent à côté d'un point qu'il considère critique, - la dimension culturelle de la vie économique -, il s'attache à la définition de trois concepts : la culture, la confiance et le capital social de même qu'à l'examen du rapport entre la confiance et les structures industrielles et la création de grandes organisations vitales pour la prospérité et la compétitivité économique.

Commentaires