"La faim et le corps" d'Evelyne Kestemberg et Jean Kestemberg Fiche de lecture

"La faim et le corps" d'Evelyne Kestemberg et Jean Kestemberg
Fiche de lecture portant sur l'ouvrage "La faim et le corps" d'E.Kestemberg et J. Kestemberg portant sur une analyse des différents points de vue concernant l'anorexie.
№ 29887 | 3,620 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le juin 30, 2013 in Médecine et Santé , Psychologie , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

De nombreux auteurs ayant des points de vue différents se sont centrés sur cette pathologie. Par exemple, pour Dejerine elle apparaît lorsque sous l'influence de représentations mentales, le sujet prend le dégout de toute espèce d'alimentation et parvient à inhiber en lui la sensation de faim. Ou encore, pour Lorand, l'anorexie mentale est une malformation du moi. Puis, Boutonier et Lebovici se fixent sur l'importance du rôle de la mère dans la genèse de l'anorexie. Enfin, pour Lesser l'anorexie n'est pas une maladie, elle est juste une constellation de symptômes.
En conclusion, il existe des grandes catégories de pensées : pour certains l'anorexie est classée parmi les affections psychiatriques, ils essayent de rapprocher ce problème à la mélancolie, l'hystérie ... Elle est considérée par d'autres comme une affection endocrinologique où les auteurs se basent sur un point de vue biologique et physiologique.

1. Historique
2. Constations phénoménologiques à partir de 3 cas cliniques
3. L'entretien préliminaire
4. Constellation familiale
5. Clinique psychanalytique
6. Perspectives et évolutions

Extrait du document:

Ce qui suit n'a pas pour but d'établir un lien entre la pathologie des patients et leurs entourages. Il y a une différence entre l'organisation morbide des adolescents et la structuration psychique de leurs parents. Mais la famille reste porteuse de déterminismes et d'enseignements pour la structuration du psychisme. La qualité intrinsèque de l'objet investi par l'enfant a aussi un rôle important dans l'organisation du moi de l'enfant et de l'intégration de ses pulsions innées.
Sur le plan phénoménologique, dans la plupart des cas, les familles sont considérées comme banales, normales, mais le refus de nourriture est considéré comme grave pour la famille qui doit par la suite se réorganiser pour faire face à la maladie de l'enfant. Il s'instaure des exigences réciproques entre l'enfant et les parents, la famille est pris dans un jeu de manipulation.

Commentaires