« La galère, jeunes en survie », François Dubet Fiche de lecture

« La galère, jeunes en survie », François Dubet
Fiche de lecture de l'ouvrage « La galère, jeunes en survie » de François Dubet portant sur la manière de vivre de certains jeunes des quartiers populaires.
№ 26159 | 9,615 mots | 14 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 03, 2011 in Psychologie , Questions Sociales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'ouvrage de François Dubet, « La galère, jeunes en survie », rend compte de l'ensemble des conduites des jeunes des banlieues françaises dans les années 1980, d'une « expérience de vie qu'ils n'ont guère choisie » se caractérisant comme « fluide, contradictoire, mal perceptible », qu'ils nomment eux même « la galère ». Son ouvrage se situe dans une période de crise qui se distingue de la période des trente glorieuses où l'on retrouve une hausse des inégalités économiques et sociales avec un cumul de handicaps dans certains territoires. La société française, à cette époque, se vivait encore largement dans les catégories de la société industrielle et la crise entraînait une mutation très profonde des banlieues rouges. Ces dernières se décomposaient et les grands ensembles devenaient peu à peu le réceptacle des populations les plus pauvres et les plus en difficultés. Les désordres juvéniles prenaient de l'ampleur et les rodéos des Minguettes s'étaient transformés en protestations morales avec la Marche des Beurs, ce qui laissait entrevoir un possible renversement de la galère et un mouvement social naissant.

1-Présentation de l'auteur
2-Présentation de l'ouvrage
3-Présentation de l'étude réalisée
4-Analyse personnalisée

Extrait du document:

Manuel Bouchet explique, dans son ouvrage « Les internés du ghetto », que François Dubet, 20 ans après sa recherche, note que le monde de la galère, défini par la rencontre de l'exclusion, de la désorganisation sociale et de la rage, est toujours vécu par beaucoup de jeunes des cités. En revanche, l'expérience « flottante » dans laquelle les individus ne parviennent pas à se stabiliser s'est radicalisée puisque les facteurs d'exclusion et de rage n'ont cessé de se renforcer. La société française en 30 ans a subi des mutations considérables.

Commentaires