"La société de consommation" par Jean Baudrillard Fiche de lecture by cbene94

"La société de consommation" par Jean Baudrillard
Fiche de lecture de l'ouvrage de Baudrillard qui analyse la société de consommation des pays occidentaux et présente les limites de cette société et de son mode de fonctionnement.
№ 1639 | 2,820 mots | 0 sources | 2007
Publié le nov. 04, 2007 in Commerce , Économie , Sociologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans cet ouvrage, l'auteur nous présente « l’envers du décors » de la consommation (ex : la manipulation du consommateur) par une analyse des théories économiques libérales face à l’offre de produits qui sont proposés aux consommateurs. Il montre, au-delà du simple fait de consommer, l’aliénation mentale provoquée par cette société d’abondance.


I. Eléments bibliographiques

A) Objectifs et démarche
B) Idées principales de l’ouvrage : Un certain rapport à l’objet, une
logique sociale de la consommation


II. La culture médiatique et la société de loisirs


III. Cas concrets de la portée des idées de Jean Baudrillard


IV. Critiques de l’ouvrage

Extrait du document:

L’auteur précise en premier lieu, que nous sommes dans une société d’abondance où il y a une multiplication et une sacralisation des objets au quotidien : désormais le consommateur vit au rythme des objets. Parallèlement, nous assistons à une célébration exagérée des produits, à un spectacle permanent des marques dans les médias ou dans les boutiques où des univers motivant la consommation sont recrées permettant une « errance ludique » (ex : les Grands magasin durant les fêtes de Noël).
Cette idée conduit à un changement de relation entre l’objet consommé et le consommateur : on ne préfèrera plus un objet en fonction de son utilité, mais plutôt par rapport à la signification globale qu’il dégage (ex : j’achète un mp3 Ipod pour écouter et stocker de la musique mais aussi pour l’image "tendance" qu’il engendre: modernité, dynamisme, mode, …). Baudrillard précise à juste titre : « on ne manipule jamais l’objet en soi (dans sa valeur d’usage), on manipule toujours l’objet comme un signe qui vous distingue, soit en vous affiliant à votre groupe, soit en vous démarquant de votre groupe par référence à un groupe de statut supérieur ».

Commentaires