"La violence et la paix" de Pierre Hassner Fiche de lecture by oasiscaro

"La violence et la paix" de Pierre Hassner
Fiche de lecture qui présente l'ouvrage de Pierre Hassner, dans lequel il souligne l'imprévisibilité d’un monde dont on pensait détenir les grilles de compréhension.
№ 5332 | 4,750 mots | 0 sources | 2008
Publié le avr. 29, 2008 in Relations Internationales , Sciences Politiques
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"La violence et la paix" rassemble en un ouvrage, un ensemble de textes rédigés par l’auteur sur une trentaine d’années et retraçant un certain nombre de ses expériences, de ses idées et de ses réflexions (au fil des événements historiques qui ont marqué son existence ainsi que de son évolution personnelle, de sa maturité). «La clef» de ce livre, comme nous l’annonce Pierre Hassner en introduction, réside dans la double déception expérimentée par l’auteur après 1945, d’une part, après 1989, d’autre part, déception qu’il décrit comme le «retour d’un triple sentiment d’impuissance : à arrêter le crime, à secourir les victimes, à secouer l’ignorance et l’indifférence d’un Occident satisfait».

I. Les tentatives de renouveau théorique de l’analyse des relations internationales depuis la fin de la Guerre froide

a. Les modèles de théorisation proposés par Pierre Hassner lui-même
b. La critique de Pierre Hassner des «projections unilatérales» de Francis Fukuyama et Samuel Huntington

II. L’imprévisibilité d’un monde, déchiré entre progrès de la civilisation et retour de la barbarie

a. Puissance des états, passions des sociétés : entre ordre et anarchie
b. Les progrès conjoints de la civilisation et de la barbarie

Extrait du document:

Le premier constat que pose Pierre Hassner dans ce dernier chapitre de son ouvrage est que si l’environnement international change à un rythme inégalé en cette aube de 21ème siècle, il a drastiquement changé également tout au long du dernier siècle écoulé : évolution de la science, globalisation, extension planétaire des réseaux de villes ou de commerce, mais aussi d’idées et d’idéaux etc. Les clivages géopolitiques se sont transformés au point de rendre caduques certains découpages répondant à des logiques interétatiques. Un système-monde s’appuyant sur de nouveaux enjeux, de nouveaux défis et de nouvelles règles qui interpellent la communauté internationale s’est progressivement mis en place (et continue de le faire), définissant de fait un nouvel ordre du jour dans la compréhension de l’organisation du monde. Dans les questions que posent aujourd’hui ces processus internationaux «nouveaux », un thème d’analyse et de débat donne la mesure des grands défis de notre temps : le thème de la fin des certitudes.

Commentaires