"Le cinéma français sous l'Occupation" de Jean-Pierre Bertin-Maghit Fiche de lecture by aliuye

"Le cinéma français sous l'Occupation" de Jean-Pierre Bertin-Maghit
Fiche de lecture sur cet ouvrage de Bertin-Maghit qui présente la situation du cinéma de 1940 à 1945, années où les allemands, en zone occupée, et les français, en zone libre, se disputent le cinéma dans l'hexagone et plus particulièrement la propagande.
№ 9995 | 3,450 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 02, 2009 in Cinéma , Histoire
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le cinéma est contrôlé d'une part par les Allemands au nord, d'autre part par le gouvernement de Vichy au sud qui mènent chacun leur propre propagande. Ces moyens de propagande revêtent différentes formes : actualités en zone occupée, documentaires et films de fiction en zone libre. Les métiers du cinéma se retrouvent dès lors confrontés à un choix : rester à Paris et donc collaborer bon gré mal gré, ou bien préférer la zone sud qui offre des moyens de production moindres et ainsi s'engager contre l'occupant.

1. Résumé
2. Problématique
3. Thèse de l'auteur
4. Sommaire
5. Avant-Propos
6. Chapitre 1 : Le cinéma sous surveillance
7. Chapitre 2 : Corporatisme et institutionnalisation du cinéma
8. Chapitre 3 : La propagande par le film
9. Chapitre 4 : Collaborer, résister, attendre...
10. Chapitre 5 : Le film de fiction, dans la tradition du cinéma français
11. Chapitre 6 : Chronique d'une épuration annoncée
12. Chapitre 7 : Et le COIC devient CNC
13. Conclusion

Extrait du document:

Jean-Pierre Bertin-Maghit est un professeur d'études cinématographiques à Bordeaux 3. Il a suivi des études de cinéma et d'histoire. Entre 1966 et 1983, il dirige un atelier de photographie et de cinéma à l'université de Nice pendant ses études. Il a effectué des reportages et est exposé à la galerie Nicolas Jamault de Paris. Il est également l'auteur d'un certain nombre d'ouvrage sur le cinéma : Une histoire des cinémas de propagande (2008), Les documentaires des années noires (2004), Discours audiovisuels et mutations culturelles (avec Martine Joly et Raphaëlle Moine en 2003) et Les Institutions de l'image (2001).

Commentaires