« Le Cinéma Stalinien », sous la Direction de Natacha Laurent Fiche de lecture by hikari

« Le Cinéma Stalinien », sous la Direction de Natacha Laurent
Fiche de lecture de l'ouvrage « Le Cinéma Stalinien », sous la Direction de Natacha Laurent montrant les différents aspects du cinéma dans l'URSS entre les années 1930, date de l'établissement du pouvoir de Staline à 1953, la date de la mort du dictateur.
№ 19380 | 3,485 mots | 0 sources | 2010
Publié le août 30, 2010 in Cinéma , Littérature , Médias
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Natacha Laurent née en 1964. Elle est depuis février 2005, la déléguée générale de la Cinémathèque de Toulouse. Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de Fontenay / St-Cloud, elle est agrégée puis docteur en histoire, enfin elle est diplômée de l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris. Elle connaît bien le fonds russe et soviétique de ces archives, pour l'avoir inventorié en partie et étudié dans le cadre de sa thèse. Elle a en outre déjà travaillé avec l'ensemble de l'équipe à l'occasion du colloque « Le Cinéma « Stalinien » ». Ce colloque a été organisé en mai-juin 2000 à la Cinémathèque et elle en était la responsable scientifique. Elle est toujours maître de conférences en histoire du cinéma à l'Université de Toulouse-Le Mirail. Enfin, lors du festival de Cannes 2006, elle était membre du jury de la Caméra d'or. Dans son ouvrage Le Cinéma Stalinien, Natacha Laurent pose la problématique que comporte le terme de « Cinéma Stalinien ». On y montre un visage divers allant du type de cinéma, des différentes salles ou les « stars » du cinéma soviétique comme Lioubov Orlova.

I/ Biographie de l'auteur et présentation de l'ouvrage
II/ Problématique de l'ouvrage
III/ Résumé
IV/ Critique

Extrait du document:

Dans cet ouvrage, Le Cinéma Stalinien que l'on peut considérer comme complet, les caractéristiques du Cinéma « Stalinien » sont bien traitées et montrent les différents aspects du pouvoir et du cinéma. On retrouve cette même filiation dans la France Occupée mais aussi, dans les régimes totalitaires comme l'Italie et l'Allemagne. Le cinéma de l'union soviétique n'est pas un simple outil de propagande avec des images de puissance de l'URSS. Il existe toute une réflexion du passage à l'écran de l'idéologie, des moyens de communiquer cette idéologie.

Commentaires