"Le dernier théorème de Fermat" de Simon Singh Fiche de lecture

"Le dernier théorème de Fermat" de Simon Singh
Fiche de lecture portant sur l'essai de Simon Singh "Le dernier théorème de Fermat" où l'auteur illustre les liens entre philosophie et mathématiques.
№ 13402 | 2,985 mots | 0 sources | 2007
Publié le janv. 14, 2010 in Histoire , Mathématiques , Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans son ouvrage "Le dernier théorème de Fermat", Simon Singh nous explique l'importance de la démonstration, et pourquoi on ne peut, par exemple, admettre le théorème sur la simple affirmation de Fermat. A partir de là, l'auteur nous livre un ehistoire des mathématiques, science qui repose sur sa propre cohérence et sur une logique interne dans laquelle tout se compile irréprochablement, où chaque percée en entraîne bien d'autres et chaque velléité de recherche occasionne de prodigieuses épopées intellectuelles. C'est ainsi qu'une laconique formule portée dans la marge d'un livre a pu s'acheminer en trois siècles d'histoire vers cent trente pages de calculs irrépréhensibles conjuguant des fondements mathématiques de la Grèce antique et les concepts les plus avancés des mathématiques modernes.

Extrait du document:

Pendant les trois cent cinquante huit ans qui séparent l'énoncé du théorème de Fermat et sa preuve, les mathématiciens du monde entier qui s'en seront préoccupés auront été motivés par la brève élucidation de Fermat dans la marge de l'Arithmética :
« an +bn = cn n'a pas de solution entière pour n>2.
J'ai une démonstration merveilleuse, mais cette marge est trop étroite pour la contenir ». C'est justement à cette « démonstration merveilleuse » que se sont absorbés théoriciens et mathématiciens, puisque, dans ce domaine scientifique où chaque terme a été rigoureusement défini de façon à ce que les mathématiciens s'accordent à travailler sur le même fond de vocabulaire malgré la large palette de compétences et de pratiques dont ils requièrent, le « théorème » de Fermat restait, pour plusieurs siècles encore, qu'une conjecture. En effet, on a de traces de la démonstration de Fermat en personne à son propre théorème seulement pour le cas où n=4, mais cela ne suffit pas à prouver son exactitude complète malgré la conviction de certains mathématiciens que cette formule était juste.
  • Cette dissertation traite d'un entretien entre le journaliste Ludovic Janvier et Claude Simon, entretien accordé en 1972.
    № 589 | 2,540 mots | 0 sources | 2005 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant comment Saint-Simon concilie l'œuvre d'historien et la recherche de vérité qui concerne le collectif, avec l'importance donnée au prisme d'un regard individuel, singulier et personnel, nécessairement subjectif.
    № 27445 | 4,575 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire des pages 236 à 238 du roman « La route des Flandres », de Simon se demandant comment l'uateur utilise le procédé de mise en abyme dans ce passage pour résumer ce qui s'est passé plus tôt dans l'histoire.
    № 22418 | 1,685 mots | 0 sources | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires