"Le développement, histoire d'une croyance occidentale" de Gilbert Rist Fiche de lecture by fifoune

"Le développement, histoire d'une croyance occidentale" de Gilbert Rist
Fiche de lecture portant sur l'ouvrage de Gilbert Rist, qui retrace l'histoire du développement en y ajoutant diverses théories et stratégies.
№ 9382 | 3,400 mots | 0 sources | 2008
Publié le déc. 15, 2008 in Économie , Histoire , Relations Internationales
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cet ouvrage de Gilbert Rist, Professeur à l'Institut Universitaire d'Etudes du Développement à Genève, traite du développement et des controverses qu'il suscite depuis l'avènement du concept depuis la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et le point IV du discours d'investiture du Président américain Truman –bien que l'on en parle depuis Aristote-.
L'ouvrage fait le point sur les théories et les stratégies qui, depuis cette date, ont prétendu transformer le monde et mettre un terme à la maladie, à la misère et à la faim.

A. Colonialisme & développement
B. L'après Truman –et son point IV-
C. Institutions internationales & développement

Extrait du document:

Ainsi les bases de la notion de « développement » sont posées et peuvent expliquer encore aujourd'hui que le débat soit faussé. En effet la SDN, qui devait être avant tout une Institution apaisant les rapports mondiaux, n'a en fait qu'un pouvoir théorique. Cela s'est confirmé par la suite devant son incapacité à enquêter de manière indépendante sur les colonies –mandats- du fait de la pression exercée par les Occidentaux.
Toutefois dans cette expérience hasardeuse que fut la SDN, la communauté internationale a pu voir l'avènement d'un cas me semblant intéressant ; celui de la Chine. En effet l'Empire du Milieu a émit dés le début le désir que la SDN contribue à la modernisation de son pays, via un transfert de connaissances (notamment dans le domaine de la santé et de l'hygiène) et de capitaux, sans ingérence. S'est alors créé une certaine collaboration entre le pays et l'institution dans un rapport égalitaire, ce qui s'avéra fructueux dans la mesure où la Chine était –et est toujours- dirigée d'une main de fer et était en guerre avec le Japon. Selon moi cela illustre le fait que lorsque le « développement » s'avère être une volonté interne, il est beaucoup plus efficace car se voit doté d'une plus grande crédibilité et d'une coopération plus poussée de tous les acteurs.

Commentaires