"Le monde d'hier" de Stefan Zweig Fiche de lecture by Hcla

"Le monde d'hier" de Stefan Zweig
Fiche de lecture portant sur l'ouvrage "Le monde d'hier", ordinairement perçu comme l'autobiographie de l'écrivain autrichien Stefan Zweig.
№ 3729 | 1,740 mots | 0 sources | 2007
Publié le févr. 22, 2008 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La section étudiée est composée d'une préface et de huit chapitres, "le monde de la sécurité", "l'école au siècle passé", "éros matutinus", "universitas vitae", "Paris", "la ville de l'éternelle jeunesse", "détours sur le chemin qui ramène à moi", "par-delà les frontières de l'Europe" et "les rayons et les ombres sur l'Europe". Zweig y décrit la société viennoise dont il est issu, ses jours d'écolier, puis son activité intellectuelle dans les divers pays qu'il a visités. Dans ce livre, Zweig veut croire à une "fraternité des nations européennes", à une fraternité des hommes.

Extrait du document:

"Nulle part il n'était plus facile d'être un européen" qu'à Vienne. Zweig a d'abord été un européen de Vienne pour devenir lui même un voyageur de l’Europe [6].
C'est donc par une description de la société viennoise que commence son récit. À la fin du XIX, nous dit Zweig, la sécurité était le trésor des viennois, leur idéal de vie commun—du moins de cette haute bourgeoisie juive à laquelle il appartient. L'Autriche d'alors prospérait, de même que sa haute bourgeoisie. Zweig vante d'ailleurs la primauté des Juifs viennois dans la production artistique européenne. Pour ne citer que des musiciens, G. Mahler, Schoenberg, O. Strauss.Vienne est le coeur culturel de la vieille Europe.
Mais c'est aussi une société aux mœurs rigides, refoulant l'expression des sentiments et de la sexualité au nom de la "bienséance bourgeoise". La jeunesse n'y a pas sa place; n'est respectable que ce qui est vieux. C'est là une expérience du temps qui découle, semble-t-il de la sécurité que ressent cette société: tout se conçoit dans la longue durée.
C'est peut-être cela l'intérêt historique premier de l'ouvrage. Ce qui s'y trouve décrit est l'état d'une société à un moment qui a cesse d'être. "La monarchie deux fois millénaire" d'Autriche appartient, au moment de l'écriture, à une l'Europe éteinte par la guerre.

Commentaires