"Les Fondements pour la Métaphysique des Mœurs" de Kant Fiche de lecture by Maikattak

"Les Fondements pour la Métaphysique des Mœurs" de Kant
Fiche de lecture de l'ouvrage "Les Fondements pour la Métaphysique des Mœurs" de Kant portant sur la philosophie de la liberté.
№ 23622 | 2,955 mots | 0 sources | 2011
Publié le avr. 05, 2011 in Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Seulement une volonté bonne peut être tenue comme quelque chose de bon, car les talents – l'intelligence, la vivacité, le jugement – ou les qualités du tempérament – le courage, la résolution, la constance, la persévérance – peuvent être bons mais aussi mauvais si le caractère n'est pas bon (le caractère est la disposition que manifeste une volonté dans l'usage des dons naturels tandis que le tempérament est l'équilibre qui résulte des dispositions naturelles de l'homme). Les dons de la fortune – richesse, honneurs, santé – donnent un contentement et un bien-être : le bonheur mais ils peuvent rendre arrogant s'il n'y pas de volonté bonne pour corriger l'influence de ceux-ci. La volonté bonne est la condition indispensable pour se rendre digne du bonheur.

1. Première section, passage de la connaissance rationnelle commune de la moralité à la connaissance philosophique.
2. Deuxième section, passage de la sagesse morale populaire à la métaphysique des mœurs.
3. Troisième section, passage de la métaphysique des mœurs à la critique de la raison pure pratique.

Extrait du document:

Savoir faire la distinction entre les actions conformes au devoir et celles qui sont accomplies par devoir. Beaucoup d'auteurs n'ont pas cru à ces dernières, ne voyant que les premières motivées par l'amour de soi. Nous nous flattons en nous attribuant faussement un principe de détermination plus noble alors qu'en réalité, la valeur morale se trouve non pas dans les effets de nos actions, mais dans leur principe qu'on ne peut pas voir.
La raison qui détermine la volonté ne peut se définir par l'expérience, elle se trouve a priori, car aucune expérience ne peut conclure de la possibilité de lois apodictiques comme la loi morale (les lois apodictiques sont des lois nécessaires, telles qu'elles doivent être en vertu de la nécessité de leur nature).

Commentaires