« Les maras, gangs d'enfants » de Frédéric Faux Fiche de lecture

« Les maras, gangs d'enfants » de Frédéric Faux
Fiche de lecture de l'ouvrage « Les maras, gangs d'enfants » de Frédéric Faux qui procède à une analyse comparative des rapports de force des maras, gangs d'enfants, et les guerres des sociétés traditionnelles. (PDF)
№ 30896 | 4,030 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le août 31, 2014 in Anthropologie , Sociologie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lorsqu'on étudie la manière de faire la guerre des sociétés traditionnelles, nous pouvons trouver des similitudes importantes entre des cultures n'ayant aucun lien entre elles. Par ailleurs, pour citer l'article de Vincent Fournier « Groupes criminalisés: drogue, violence et corruption » qui s'est intéressé à la question nous fait part de son point de vue : « Ces groupes criminels se font la guerre pour le contrôle de territoires, et surtout pour le contrôle d'activités spécifiques sur ces territoires, dont la vente de drogue. Comme dans les sociétés pré- étatiques, ces groupes pratiquent la guerre pour déloger d'autres groupes de territoires convoités, ou pour montrer leur capacité à se défendre en cas d'attaque. » Prenant appuie sur la réflexion du sociologue Vincent Fournier, nous tenterons de faire ressortir les grandes ressemblances entre les organisations criminels, notamment les gangs urbains et les sociétés traditionnelles. Nous nous baserons sur leurs systèmes de valeurs (ritualisation), la structure et l'organisation de la classe guerrière, ainsi que la violence des conflits et les rapports de force. Nous avons choisi l'ouvrage du journaliste Frédéric Faux « Les maras, gangs d'enfants » qui a fait une véritable investigation sur deux gangs urbains en Amérique latine : MS pour Mara Salvatrucha et 18 pour Eighteenth Street.

1-Résumé de l'ouvrage
2-Comparaison entre les membres d'organisations criminelles et la classe des guerriers des sociétés traditionnelles

Extrait du document:

Le but des Maras est simple : C'est l'anéantissement de la concurrence. Les moyens utilisés sont essentiellement des raids, afin d'avoir le contrôle des territoires, la main mise sur divers trafics (drogue, prostitution, etc.). Nous pouvons alors comparer les formes « d'action offensive entre gang » avec les formes de guerre chez les sociétés primitives. En effet, comme nous l'avons vu en cours, les deux formes de guerre chez les primitives sont ; la guerre d'usure et la guerre total. L'un à pour but d'user l'adversaire afin de le contraindre à fuir et l'autre est l'anéantissement total de l'adversaire (son environnement, son habitat et de ses populations.)
  • Fiche de lecture de l'ouvrage « L'Europe de Gutenberg » de Frédéric Barbier se demandant en quoi l'invention de Gutenberg est le moteur principal de l'essor de la Renaissance.
    № 29108 | 5,300 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du poème « Poème à la Vierge Marie », de Gautier de Coinci se demandant quelles sont les particularités de cet éloge et comment les différentes évocations de la Vierge Marie elles s'opposent.
    № 26792 | 1,460 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'arrêt rendu le 25 mars 1987 par la Cour de Cassation concernant l'escroquerie ou le vol par l'usage d'une carte bleue.
    № 25537 | 2,265 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires