"Les origines de la Révolution Française", Roger Chartier Fiche de lecture by Marionc

"Les origines de la Révolution Française", Roger Chartier
Fiche de lecture sur "Les origines culturelles de la Révolution Française" de Roger Chartier qui analyse la multiplicité de pratiques qui ont permis la réorganisation de la perception et de l'ordre du monde social.
№ 24224 | 5,130 mots | 1 source | 2011
Publié le mai 06, 2011 in Histoire
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Pour Roger Chartier, Taine, Tocqueville et Mornet se seraient enfermés dans une perspective limitée en enracinant nécessairement la Révolution française dans un ensemble d'oeuvres fondatrices ou de systèmes intellectuels initiateurs, tout en négligeant au sein de la structure sociale voire même au sein de la culture d'autres mouvements originaux décisifs. De là, il inverse le schéma interprétatif et se demande s'il ne faudrait pas ''plutôt considérer que c'est la Révolution qui a inventé les Lumières en voulant enraciner sa légitimité dans un corpus d'auteurs fondateurs?'', invoqués après coup pour avoir soi-disant préparer la rupture avec l'Ancien Régime. La panthéonisation de Voltaire (1791) et de Rousseau (1974) va en ce sens. Roger Chartier porte sa première critique à la téléologie historico-culturelle en affirmant que l'opinion n'est nullement un réceptable ou une cire molle; la circulation des pensées étant toujours un processus dynamique et créateur. La vraie question serait donc non de savoir quel accueil a réservé l'opinion à l'esprit philosophique, mais de comprendre les conditions qui, en un moment du XVIIIe, ont entrainé l'émergence d'une nouvelle notion conceptuelle et sociale : l'opinion publique.

1.L'essor d'un espace public
2.L'émergence d'un ''tribunal de l'opinion''
3.L'affaiblissement du système royal de censure littéraire
4.Le développement d'une nouvelle manière de lire
5.La singularité de la déchristianisation française
6.La désacralisation du Roi
7.Lieux d'élaboration et d'expérimentation d'une sociabilité démocratique : émergence d'une nouvelle culture politique
8.Comparaison des révolutions anglaise et française

Extrait du document:

On l'a vu tout à l'heure, de nouveaux lieux de sociabilité intellectuels démocratiques se développent avec les salons, clubs et sociétés littéraires. Parmi les sociabilités intellectuelles nouvelles, la franc-maçonnerie constitue la plus large avec environ 50 000 membres en 1789. Elle est singulière par son implantation massive, avec une multiplication des loges dans le royaume à partir de la mi-siècle. Selon l'approche d'Auguste COCHIN, la franc-maçonnerie serait l'expression d'une ''impulsion égalitaire qui découpe, à l'intérieur de la société des ordres et des états, un espace neuf où les individus ne sont pas distingués par leur condition juridique et où seul le mérite peut légitimement fonder l'obtention des grades et des dignités''.

Commentaires