"Les origines religieuses de la Révolution française 1560-1791" de Dale K. Van Kley Fiche de lecture

"Les origines religieuses de la Révolution française 1560-1791" de Dale K. Van Kley
Fiche de lecture du livre "Les origines religieuses de la Révolution française 1560-1791" de Dale K. Van Kley portant sur les rapports entre religion et révolution française.
№ 22897 | 1,090 mots | 0 sources | 2011
Publié le févr. 28, 2011 in Histoire
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dale K. Van Kley, Les origines religieuses de la Révolution française 1560-1791, 1996

Thèse paradoxale : suggérer que la Révolution française ait des origines religieuses, en particulier le catholicisme. Comment une révolution qui a inventé la « déchristianisation » peut avoir des origines chrétiennes ? Cependant, ce n'est pas plus surprenant que de trouver d'autres origines à la Révolution, celle-ci ayant nié toute origine. À moins de considérer la Révolution comme sui generis, impossible de lui prêter foi sur ce point, comme sur d'autres. Les déclarations politiques durant la Révolution portent la marque de la foi. La « régénération » révolutionnaire doit beaucoup à sa consoeur religieuse.

1. La Révolution doit autant au catholicisme qu'à la France
2. Ailleurs, la religion et le discours religieux sont si envahissants, comme en Angleterre, que J. C. D. Clark a soutenu la thèse discutée, mais plausible, de la persistance d'un ancien régime jusqu'à la réforme parlementaire de 1832

Extrait du document:

Le catholicisme continue de donner à la monarchie son identité. De nombreux ecclésiastiques ont exercé de hautes responsabilités : Richelieu, Mazarin, Guillaume Dubois (1716-1723), André-Hercule de Fleury (1726-1743), l'abbé de Bernis (1757-1758) et Loménie de Brienne (1787-1788). La culture savante demeure une culture ecclésiastique. La Révolution doit ses premiers succès à des prêtres, comme ceux qui rejoignent le Tiers. Ce fait souligne la division entre les curés et les évêques. Cette division a affaibli l'église gallicane et renforcée ses adversaires comme Voltaire qui a toujours souligné leur division. Les jansénistes se dotent d'un journal clandestin et hebdomadaire : Les Nouvelles ecclésiastiques. Les frontières entre l'Etat et la religion sont poreuses.

Commentaires