"Les Politiques" d'Aristote Fiche de lecture by Awnorus

"Les Politiques" d'Aristote
Fiche de lecture portant sur "Les politiques" d'Aristote, définissant à travers une réflexion philosophique, la façon d’organiser les pouvoirs politiques dans une Cité, au moyen d'une Constitution.
№ 6921 | 3,685 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 30, 2008 in Philosophie , Sciences Politiques
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette étude débute par une réflexion sur la définition de la pensée politique et son lien avec la réflexion universelle représentée par la philosophie. Par la suite, l’originalité de la pensée politique aristotélicienne est expliquée, ainsi que son rapport avec la pensée politique platonicienne.
Dans ce but, une partie de cette fiche de lecture évoque les difficultés de la pensée politique platonicienne.
De plus, la réflexion philosophique abordée dans ce texte porte notamment sur l'autonomie de la politique par rapport a l'éthique.
La pensée scientifique est également abordée, ainsi que son lien avec la pensée politique et éthique. On montre ainsi que la pensée politique et éthique ne peut se confondre avec la pensée scientifique

I/ Qu’est-ce que la pensée politique ?
A. Une réflexion sur la pólis
B. Une réflexion universelle et donc une philosophie

II/ L’originalité de la pensée politique aristotélicienne
A. Aristote et Platon
B. La spécificité de « la philosophie des choses humaines »

Extrait du document:

En 508 avant J.C., c’est l’isonomie clisthénienne : Clisthène institue la démocratie qu’il appelle isonomia (< monos : loi ; isos : égal). Il s’agit d’un régime qui installe pour tous la même loi et une égalité devant celle-ci. Les Athéniens se qualifient par la phrase « homoioí kaí isoí» qui signifie « nous sommes semblables et égaux ». Les Romains avaient déjà crée la République en -509 à Rome, après l’expulsion des rois. Dès -508, chacun à vocation à participer à la vie et aux responsabilités de la Cité, c’est-à-dire prendre la parole à l’Assemblée (Ecclésia : assemblée du peuple) ou à la Boulé (assemblée établit sur un système de rotation de cinq cents citoyens).
En -490, à Marathon, les Grecs remportent la première guerre médique contre les Perses grâce aux Hoplites qui forment l’infanterie citoyenne. Plus tard, en -480, la seconde guerre médique face à Xerxès est aussi remportée à Salamine : Thémistocle, général en chef de l’armée athénienne, demande à tourner en rond autour des troupes perses et la guerre est remportée grâce aux Galériens. Chaque classe a sauvé Athènes lors du V° siècle (Hoplites et Thètes) d’où une forte promotion des Thètes et donc l’élaboration de la démocratie.

Commentaires