« Portes : un cahier de collage surréaliste », Georges Sadoul Fiche de lecture

« Portes : un cahier de collage surréaliste », Georges Sadoul
Fiche de lecture de l'ouvrage « Portes : un cahier de collage surréaliste », de Georges Sadoul, recueil marqué par le désespoir amoureux de son auteur dans des illustrations qui charment le regard de celui qui le feuillette pour la première fois.
№ 24620 | 1,450 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 27, 2011 in Arts Plastiques / Dessin , Littérature , Arts
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au sein du surréalisme, le procédé du collage est surtout employé par Max Ernst 1919, il assemble des images issues de multiples domaines, dans le but de provoquer des rencontres insolites. A partir de 1929 il crée romans-collages, séries d'image confectionnées à partir de gravures de la fin du 19éme siècle ou de catalogues illustrés et reliées entre elles par la simple répétition de motifs visuels. A la différence du collage cubiste voué à la seule recherche plastique, et des photomontages éminemment politiques du dadaïsme allemand, le collage surréaliste suggère de nouvelles associations visuelles, poétiques et oniriques. La plus remarquables reste sans doute la réalisation de « Portes : un cahier de collage surréaliste », de Georges Sadoul, ce cahier (1925-1926).

Extrait du document:

La chemise est une feuille de papier uni, pliée en deux avec un rabat en haut et en bas. Elle comporte des inscriptions seulement sur la première face à la façon d'une couverture dans le titre « PORTES » est en écriture gothiques avec les pleins accentués. L'annonce porte une mention de la main de l'auteur indiquant « superbe roman populaire illustré et inédit composé spécialement par George Sadoul télégraphiste de la tour Eiffel » se déroule à partir du milieu de la page pour se terminer en ornementation d'un croquis de la tour Eiffel, reprenant les croisillons de la structure métallique.

Commentaires