"Portrait de l'artiste en travailleur" de Menger Fiche de lecture by nicodelort

"Portrait de l'artiste en travailleur" de Menger
Fiche de lecture sur l'ouvrage de Menger dans lequel il pose la question de savoir si l'artiste n'est pas la figure du travailleur moderne, et si oui quelles sont les conséquences de cette affirmation, pour l'artiste et pour le travailleur.
№ 9207 | 3,250 mots | 4 sources | 2008
Publié le déc. 02, 2008 in Économie , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'auteur tente de dresser un parallèle entre les évolutions récentes du monde du travail et les caractéristiques du monde de la création artistique. En effet, il apparaît que de nos jours, on demande de plus en plus aux travailleurs d'être créatifs, innovants, autonomes d'une part, et que les travailleurs recherchent de plus en plus un épanouissement personnel dans leur travail d'autre part. C'est bien entendu vrai dans les activités de recherche technique et scientifique, comme le note Menger dans son introduction, mais également dans une palette de plus en plus large de métiers. Or il semble que ces différents aspects recoupent les activités et aspirations des «artistes» : création, affirmation d'une individualité, prise de risque, etc.
Menger est donc amené à se demander si ces deux sphères qu'on a l'habitude de séparer, sphère de la production de biens et services et sphère de la création artistique, sphère du travail et sphère du «jeu», n'interagissent pas d'une manière qu'il s'agit dès lors de déterminer, entre attraction, répulsion et dilution.

I. Apports et conclusions de l'ouvrage
A. «Les Arts et l'économie capitaliste» (chapitre 1)
B. «Les inégalités en spectacle» (chapitre 2)
C. «Les arts, laboratoire de la flexibilité» (chapitre 3)

II. Limites de l'ouvrage
A. Problème de construction
B. Une «suprême théorie» ?
C. Une théorie incomplète ?

Extrait du document:

La progressive transformation du marché du travail, qui débute dans le courant des années 1970, a fait l'objet de nombreuses études et de nombreux commentaires. Le développement des formes particulières d'emploi (FPE) a été décrit, critiqué, attaqué comme une dérive du capitalisme ; ou au contraire applaudi comme une condition nécessaire à la poursuite de l'expansion économique des pays développés. La question de la flexibilité du travail est encore aujourd'hui au cœur des interrogations théoriques et politiques (l'acuité de ce débat peut s'illustrer dans la récente «crise du CPE» en France, contrat qui devait améliorer la flexibilité du travail et qui s'est retrouvé rejeté suite à une forte mobilisation populaire.)

Commentaires