"Principes du gouvernement représentatif" de Bernard Manin Fiche de lecture by marwan

"Principes du gouvernement représentatif" de Bernard Manin
Fiche de lecture de l'ouvrage de Bernard Manin qui retrace, de l'Antiquité à nos jours et des deux côtés de l'Atlantique, l’établissement progressif des institutions formant le gouvernement représentatif.
№ 4609 | 4,345 mots | 0 sources | 2007
Publié le mars 25, 2008 in Histoire , Sciences Politiques
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’auteur entreprend dans ce livre un travail de théorisation de la représentation démocratique, à travers les pensées des différents théoriciens politiques et à partir d’une analyse socio-historique des relations entre représentants et représentés.
La thèse centrale de ce livre est que le gouvernement représentatif doit être compris comme une combinaison d’éléments, d’institutions qui évoluent.
Les différentes formes prises par les gouvernements représentatifs sont étudiées dans le livre, à travers l'évolution de quatre principes caractéristiques.
L'une des caractéristiques des démocraties modernes est le rôle central conféré au principe électif, par opposition aux démocraties directes de l’Antiquité avec Athènes comme modèle.
Or comment, et pourquoi, a pu s'effectuer ce passage vers le gouvernement représentatif ? Quels en sont les traits essentiels ? Assistons-nous actuellement à une crise de la représentation ?

Extrait du document:

Bernard Manin étudie en premier lieu le passage de la démocratie directe de l’Antiquité au gouvernement représentatif tout en effectuant une comparaison entre l’élection et le tirage au sort.
Cela passe tout d’abord par l’analyse de la désignation des gouvernants à Athènes. L’auteur présente l’emploi du tirage du sort à Athènes comme l’affirmation de la démocratie par excellence et revient sur les fondements du caractère intrinsèquement démocratique du tirage au sort.
Le mode de sélection le plus utilisé pour l'attribution des fonctions publiques que n’exerçait pas l’Assemblée du peuple à Athènes était le tirage au sort, trait distinctif de la démocratie directe bien que l’élection soit aussi utilisée. L’utilisation de certaines dispositions institutionnelles par les démocrates athéniens permettait de se prémunir contre le risque d’incompétence de certains magistrats. Cela passait par la combinaison du volontariat (le tirage au sort ne se faisait que parmi des candidats volontaires), de l'anticipation des risques encourus (nécessité de reddition de comptes, risque de censure, de sanctions) et la courte durée de la plupart des charges.

Commentaires