«Réminiscences de Don Giovanni d'après Mozart» de Liszt Fiche de lecture by haikey13

«Réminiscences de Don Giovanni d'après Mozart» de Liszt
Fiche de lecture portant sur la nouvelle interprétation et mise en scène de l'opéra "Don Giovanni" selon Liszt.
№ 8595 | 4,110 mots | 0 sources | 2005
Publié le nov. 02, 2008 in Danse et Théâtre , Musique
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La transcription consiste à réécrire fidèlement une œuvre dans une autre instrumentation que l'original, celui-ci pouvant indifféremment être une œuvre du transcripteur ou d'un autre compositeur. Mais, le fait de retranscrire fidèlement une œuvre n'est pas sans difficulté ni ambigüité.
Comment être fidèle à une œuvre alors même qu'on la transforme ? Pourtant des problèmes, tant techniques qu'esthétiques se posent déjà : comment les dix doigts d'un pianiste peuvent par exemple retranscrire la richesse de timbres, de techniques propres à un orchestre ?
Que faire de la percussion, des cantilènes des cordes, des appels de cors, etc… que le piano, même s'il présente des qualités imitatrices importantes ne peut rendre.

I. La transcription chez Liszt

1. Acte I
2. Acte II

II. Le personnage de Don Giovanni

III. Grave

IV. Andantino

V. Thème et variations

Extrait du document:

Pour rester dans l'exemple de l'œuvre symphonique transcrite pour piano, il se pose d'autres difficultés. Que faire en effet des effets purement symphoniques, qui n'existent que du fait de l'instrumentation ? On peut essayer de les rendre au mieux, comme Liszt qui remplace tenues de cordes et roulements de timbales par des trémolos - ces trémolos que Glenn Gould, lui aussi transcripteur pour piano qualifie des «plus grotesques épanchements de la tante Berthe sur le piano droit du salon».
On peut aussi tenter de transcrire ce qu'aurait fait le compositeur s'il avait utilisé le nouvel instrument. Ainsi, Liszt encore qui, lorsqu'il transcrit les Lieder de Schubert pour piano seul enrobe le texte original d'effets pianistiques qui servent à exprimer, avec les moyens du piano ce qu'un chanteur pourrait rendre, par ce qu'il chante (le texte proprement dit) et comment il le chante.
La paraphrase, ou réminiscence, même si elle relève d'un genre proche est un procédé relativement différent et lui profondément Lisztien. En effet, il s'agit de non pas transcrire la musique dans son intégralité, mais de se servir d'un matériau musical pour en faire une œuvre totalement nouvelle, bien que fortement imprégnée de l'œuvre inspiratrice. Les «Réminiscences de Don Giovanni» sont bien évidemment de cette catégorie, et nous nous attacherons ultérieurement à l'étude des rapports entre l'original et sa «copie non conforme».
  • Commentaire composé constitué d'une explication de texte linéaire de l'acte II, scène 3 de "Don Juan" de Molière qui est un dialogue entre Don Juan, Pierrot et Charlotte.
    № 15158 | 1,935 mots | 0 sources | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de l'acte I, scène 2 de la pièce de théâtre 'Don Juan' de Molière exploitant la conception de l'amour vue par Don Juan.
    № 15821 | 2,095 mots | 0 sources | 2010 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • TPE analysant les réécritures de Don Juan comme révélatrices de ‎l'évolution des mentalités et des valeurs de la société française du XVIIe siècle ‎au XXe siècle.
    № 7040 | 4,950 mots | 21 sources | 2007 | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires