"Repenser l'Etat – pour une social-démocratie de l'innovation" de Philippe Aghion et Alexandra Roulet Fiche de lecture

"Repenser l'Etat – pour une social-démocratie de l'innovation" de Philippe Aghion et Alexandra Roulet
Fiche de lecture de "Repenser l'Etat – Pour une social-démocratie de l'innovation" concernant la stratégie qui répond aux préoccupations sur l'investissement dans la croissance et l'emploi.
№ 30074 | 3,665 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le sept. 30, 2013 in Sciences Politiques , Questions Sociales , Epistémologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La crise financière a révélé la faible confiance des citoyens en l'Etat. Plutôt que de d'arbitrer entre « plus d'Etat » et « moins d'Etat », il faut penser «l'Etat autrement » - réaffirmer le rôle de l'Etat en le réinventant. La mondialisation et la révolution des technologies de l'information sont des bouleversements qui obligent à réaffirmer le rôle de la puissance publique. Il est nécessaire de théoriser un Etat qui met les forces du marché au service d'une amélioration du bien-être collectif. Le nouveau pacte social démocrate proposé s'appuie sur un Etat investisseur, régulateur, garant du contrat social, impartial. .

1. Chapitre 1 : Investir dans les idées
2. Chapitre 2 : Domestiquer le risque – l'Etat assureur
3. Chapitre 3 : Réformer la fiscalité
4. Chapitre 4 : Approfondir la démocratie

Extrait du document:

Le succès d'une telle politique repose sur un engagement fort de l'Etat à investir dans une politique active de l'emploi mais il doit beaucoup à l'existence d'un dialogue social constructif et d'une syndicalisation massive. En France, le taux de syndicalisation est de 8%. Il est important de renforcer la légitimité des acteurs du dialogue social, ce qui passe par une augmentation du taux de syndicalisation et l'association plus grande des syndicats à la vie de l'entreprise. Pour cela, l'Etat doit lutter contre les discriminations salariales à l'encontre des employés syndiqués. Pour accroître la syndicalisation, l'Etat peut associer à l'adhésion syndicale certaines prestations sociales (assurance chômage par exemple).
L'Etat demeure le garant de la cohésion nationale, il doit laisser une plus grande place aux partenaires dans la définition et l'élaboration des normes sociales.

Commentaires