"Sociologie et anthropologie" de Marcel Mauss Fiche de lecture by sarahmarie

"Sociologie et anthropologie" de Marcel Mauss
Fiche de lecture portant sur deux études tirées du recueil d'articles de Marcel Mauss, "Sociologie et Anthropologie".
№ 9587 | 3,540 mots | 12 sources | 2006
Publié le déc. 31, 2008 in Anthropologie , Sociologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On répondra à une série de questions concernant l'ouvrage de Marcel Mauss "Sociologie et anthropologie" en général et plus particulièrement deux études tirées de celui-ci : " Effet physique de l'idée de la mort " et " Une catégorie de l'Esprit humain : la notion de personne, celle du ‎‎« moi »"
Question N°1 : Quelle est la situation de l'auteur ( professionnelle, historique, intellectuelle) et la ‎place de cet ouvrage ?
Question n°2 : Quelle est la question centrale (ou les questions centrales) de l'ouvrage ?
Question n°3 : Développer deux ou trois points centraux de l'ouvrage ‎Question n°4 : Quelle est la thèse défendue par l'auteur ?‎
Question n°5 : Définissez cinq termes essentiels de l'ouvrage Un résumé Question n°6 : Résumer l'ouvrage "Sociologie et anthropologie" ‎
Question n°7 : Donner cinq mots-clef se rapportant à l'ouvrage "Sociologie et anthropologie"
Question n°8 : Situer l'ouvrage par rapport à divers domaines des sciences humaines et scientifiques
Question n°9 : Décrire le dispositif méthodologique mis en place pour arriver aux conclusions
Question n°10 : Trouver un ouvrage récent correspondant à la même sensibilité ‎épistémologique et continuant le type de recherche considérée
Question n°11 : Cet ouvrage correspondant-il à ‎votre projet personnel de connaissance ?‎




Extrait du document:

Le rapport entre psychologie et sociologie est très important, surtout dans les sociétés dites ‎primitives où la magie et la superstition sont très présentes. L'auteur prend comme exemples une ‎tribu indigène d'Australie et une tribu de Nouvelle- Zélande. A la base, le sujet n'est pas malade, à ‎savoir qu'il n'a aucun trouble physique ni psychologique ; toutefois, il se croit malade après avoir ‎commis une faute ou un péché car il a transgressé le sacré. Ce qui normalement le soutient va le ‎détruire par pure suggestion collective dans le sens où il va tomber malade et mourir car le sujet ‎se croit envoûté. L'adhésion aux croyances collectives est très forte et peut entraîner le décès d'un ‎individu par pure conviction.‎

Commentaires