« Spinoza et la politique », Étienne Balibar Fiche de lecture

« Spinoza et la politique », Étienne Balibar
Fiche de lecture de l'ouvrage « Spinoza et la politique », d'Étienne Balibar qui permet de comprendre la philosophie politique de Spinoza.
№ 29827 | 9,500 mots | 0 sources | 2013 | FR
Publié le juin 10, 2013 in Philosophie , Sciences Politiques
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Bayle décrit l'ouvrage Traité Théologico-Politique (TTP) de Spinoza comme « un livre pernicieux et détestable ». Mais Spinoza était conscient du risque qu'il prenait, un risque qui était double : être trop bien compris par ses adversaires dont il ruine les instruments de domination intellectuelle, être mal compris par la masse des lecteurs. C'est cette cause qui l'a poussé à écrire : la dégénérescence de la religion en superstition, selon le dogmatisme intéressé des Églises. Pour remédier à cette dégénérescence, il faut distinguer (sans les opposer) : la « connaissance révélée », qui peut se tirer d'une lecture de l'Écriture et n'a d'autre objet que l'obéissance de la « connaissance naturelle », qui n'a affaire qu'à la Nature, accessible à l'entendement humain. De cela résultera une libération des opinions individuelles en matière de foi et au regard de l'État. Le droit public sera « tel que seuls les actes puissent être poursuivis, les paroles n'étant jamais punies », et ce type d'État sera ce que Spinoza appelle une démocratie. Démocratie, religion véritable et philosophie ont le même intérêt : la liberté. Pour mieux comprendre la politique de Spinoza, Étienne Balibar a publié l'ouvrage "Spinoza et la politique" que nous étudions au travers de cette fiche de lecture.

I. Le parti de Spinoza
II. Le traité théologico-politique : un manifeste démocratique
III. Le traité politique : une science de l'état
IV. L'éthique : une anthropologie politique

Extrait du document:

Il n'y a plus de Prophètes après le Christ : les Prophètes étaient les médiateurs vivants rappelant l'existence de la loi dans le langage même du peuple ; leur fonction est nécessaire à cause de l'extériorité de la loi, exigeant une constante réanimation, une vérification actuelle de son sens, dès lors que le législateur qui l'a énoncée n'est plus là pour témoigner de sa révélation. Comme, avec le Christ, la loi est intériorisée, elle devient toujours actuelle. Le fidèle n'a plus à chercher au-dehors les témoignages de la promesse divine, mais à découvrir en lui-même les dispositions actuelles dont le Christ a donné le modèle.

Commentaires