"Stigmate" d'Erving Goffman Fiche de lecture by kipouch

"Stigmate" d'Erving Goffman
Fiche de lecture sur l'ouvrage sociologique de Goffman, qui développe une théorie sur l’identité et la notion de déviance et se demande si l’individu stigmatisé et déviant, joue un rôle social.
№ 3085 | 2,010 mots | 0 sources | 2007
Publié le févr. 04, 2008 in Psychologie , Sociologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"Stigmate, les usages sociaux des handicaps" paraît en 1963. Le terme stigmate est un terme d’origine grec qui désigne des marques corporelles destinées à exposer ce qu’avait d’inhabituel et de détestable le statut moral de la personne stigmatisée.
Le procédé de Goffman est basé sur un certain nombre de concepts donnant ainsi une grille d’analyses. Il essaie de définir les types de personnes à partir d’un ensemble de situation. Il fait une typification de la réalité.
Selon Goffman, un individu est dit stigmatisé lorsqu’il présente un attribut qui le disqualifie lors de ses interactions avec autrui. Chaque individu est plus ou moins stigmatisé en fonction des circonstances, mais certains le sont plus que d’autre. Le stigmate est donc ce qui disqualifie et empêche pleinement une personne d’être acceptée par la société.


I. Définitions et concepts selon Goffman
1) L’identité sociale
2) L’individu stigmatisé

II. Le "stigmatisé" et le "normal"
1) Définitions de Goffman
2) Le ressenti du stigmatisé
3) La relation mixte

Extrait du document:

Il est important de préciser que c’est avant tout à travers le regard de l’autre qu’un individu est stigmatisé. C’est la relation qui «fabrique» le stigmate.
Un homme présentant un stigmate souffre d’humiliation constante car le regard des autres est pesant. Il souffre également de discrimination. Il en vient à vouloir rejeter cet attribut qui le rend différent aux yeux des autres et qui l’écarte de la société.
Goffman précise qu’un individu peut aussi ressentir sa différence tout en étant seul face à lui-même, il s’agit alors d’une relation entre l’individu et le stéréotype. Il cite l’exemple d’un homme qui, après un accident, décide de se regarder dans un miroir. Cet homme ne se reconnaît plus, au fond il est toujours le même mais son apparence à grandement changée, mais fait-elle de lui quelqu’un d’autre ?

Commentaires