C'est en forgeant que l'on devient forgeron Khôlles by Maikattak

C'est en forgeant que l'on devient forgeron
Khôlle de philosophie sur la différence entre l'inné et l'acquis, l'habitude, et la qualité de l'artisan.
№ 14959 | 3,185 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 17, 2010 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Devenir forgeron n'est pas la fin d'un apprentissage technique et d'un gain d'expérience suffisant ; il faut considérer cette fin potentielle d'une quête de perfectionnement comme une étape, inscrite dans une dimension plus large. Cette dimension commence en fait dès l'apprentissage théorique du métier en question, et reçoit une certaine « légitimation » par l'obtention d'un certain statut – ce que l'on constate dans les corporations médiévales, entre l'apprenti et le maître.
Comment atteindre la perfection ?

Extrait du document:

La fin du chemin perfectif de l'artisan mène donc de la perfection à la perfection, de la pensée à l'œuvre, mais il est surtout dépendant du « faire » : c'est dans l'action que réside à la fois l'idée et la mise en œuvre de l'esthétique de la technique : et c'est un sentiment de peur qui contraint l'artisan à bien faire, « la peur de mal faire » qui est le « principal obstacle » à la réalisation de l'objet ; et l'esthétique se pose ainsi en dépassement de cette peur par l'appel à des vertus telles que l'application et la précaution.

Commentaires