En quoi la religion serait-elle l'opium du peuple ? Khôlles

En quoi la religion serait-elle l'opium du peuple ?
Khôlle de philosophie portant sur la religion et la comparaison que l'on peut en faire avec une drogue.
№ 15123 | 1,790 mots | 1 source | 2009
Publié le avr. 25, 2010 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans "La Critique de la philosophie du droit de Hegel", Karl Marx lie entre eux deux concepts et une drogue sans rapports évidents : religion, peuple et opium. La religion renvoie à un ensemble de croyances, de rites et d'agir tandis que l'opium est une drogue provoquant chez son consommateur une sensation apparente de bien être, un lien de dépendance et le coupe de toute réalité. Quant au mot peuple, Marx l'utilise dans le sens d'un groupe d'individus aux caractéristiques similaires. Il se réfère ici à l'ensemble de ceux qui sont soumis à une classe dirigeante les opprimant. Sa thèse consiste en fait à penser que les fidèles s'abrutissent dans la religion qui les détourne de la réalité du monde. Loin d'être farfelue, elle trouve une première légitimité dans l'histoire antique. En effet, les prêtresses de l'oracle de Delphes consommaient une plante psychotrope pour se mettre en état de transe et se rapprocher des Dieux. Cela nous amènerait donc à considérer la religion comme une vaste hallucination collective. Peut-on vraiment la comparer à une drogue?

Extrait du document:

Si l'on peut établir une relation entre la misère des hommes et la conception de Dieu chez les premiers chrétiens, c'est aussi possible actuellement, dans nos sociétés contemporaines. En effet, parmi la minorité de la population française qui assiste régulièrement à la messe, une partie non négligeable est composée d'immigrés.

Commentaires