Est-ce parce que les hommes sont ignorants qu'ils ont des croyances ? Khôlles by Hygie

Est-ce parce que les hommes sont ignorants qu'ils ont des croyances ?
Khôlles se demandant si l'utilisation de la raison peut permettre d'avoir des croyances.
№ 26299 | 2,230 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le sept. 20, 2011 in Philosophie , Religion
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans le langage courant, la croyance est plus largement utilisée dans le domaine de la religion, où notre foi nous mène à « croire » des récits religieux. Or le terme de croyance laisse également supposer une certaine crédulité face à des énoncés en général. Toutefois, on ne peut se restreindre à qualifier d'ignorant, celui qui sera victime de ses croyances. En effet, tout homme possède une raison comme le rappelle Descartes dans la première partie de son Discours de la Méthode. Ainsi, cette capacité à être crédule est soit le fruit d'une utilisation erronée de notre raison, soit l'absence de l'usage de celle-ci. Or la croyance peut avoir une portée certaine, puisqu'il est parfois suffisant de croire quelque chose pour prendre une décision, qui peut avoir une incidence sur notre comportement, ou notre conduite et ainsi modifier le cours des choses. Le rapport à autrui favorise cette sensibilité propre à l'homme, car une certaine catégorie de personne peut se servir de celle-ci pour nous nuire. Ainsi, cette quête légitime de connaître une vérité absolue doit faire face à deux principaux obstacles, le rapport à autrui et l'illusion de vérité, ou bien de liberté dans un cadre religieux par exemple.

Extrait du document:

L'Être humain est capable de tout, puisqu'il est perfectible mais au lieu de se reconnaître lui-même il s'aliène en Dieu. De cette aliénation il y a une origine d'une autre aliénation, sociale. L'homme n'est plus lui-même dans ses relations sociales, qui le dominent. Les relations sociales viennent de l'homme. Il vit cela comme un ensemble qui le contraint. Une illusion, une conscience de soi aliénée mais sociale.

Commentaires