L'artiste est-il un artisan ? Khôlles

L'artiste est-il un artisan ?
Khôlles se demandant si on peut considérer le métier d'artiste comme un artisan, personne travaillant manuellement sans aide automatisée ou bien si l'artiste possède d'autres caractéristiques.
№ 18912 | 890 mots | 0 sources | 2010
Publié le août 14, 2010 in Philosophie , Arts , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Parmi tous les objets fabriqués par l'homme et qui peuplent notre monde, nous en isolons certains auxquels nous accordons la qualité d'œuvres d'art. Certes, l'œuvre d'art est un artefact au sens large, c'est-à-dire le produit d'une fabrication humaine, et à ce titre elle s'oppose tout comme l'objet courant à tout ce qui est naturel, c'est-à-dire à tout ce qui se fait sans l'homme. Cependant, le but des œuvres semble différer de la finalité des objets. En effet, un objet se définit par sa fonction et le but qu'il permet d'atteindre : un marteau est un objet qui sert à enfoncer des clous et c'est parce qu'il a une telle fonction qu'il a cette forme, qu'il est fabriqué dans telle et telle matière. La finalité des objets d'usage s'épuise donc dans leur service, en d'autres termes dans le besoin qu'ils permettent de satisfaire. Tout au contraire, l'œuvre d'art semble nous inviter à suspendre l'usage, elle échappe au rapport d'utilité que nous avons avec les objets courants : une œuvre d'art ne sert à rien et ne semble venir satisfaire nul besoin préalable. Alors que l'objet invite à la manipulation, l'œuvre ne réclame de nous qu'une contemplation désintéressée : la valeur d'un objet se détermine par le besoin qu'on en a, tandis que la valeur des œuvres ne saurait être qu'esthétique.

Extrait du document:

Or nous n'aurions pas besoin de cruche s'il ne nous fallait boire : toute production d'objet est une transformation que nous pouvons toujours, plus ou moins directement, ramener à des besoins vitaux. Ainsi les objets usuels sont toujours au service de ce que Kant nommait la « propension pragmatique au bien être », qui nous conduit à rechercher non seulement des conditions favorables à notre survie, mais aussi à assurer notre confort.

Commentaires