La souveraineté des États est-elle en voie de disparition ? Khôlles

La souveraineté des États est-elle en voie de disparition ?
Khôlles se demandant si la souveraineté est une notion vide de sens dans le contexte de mondialisation, à laquelle les États se raccrochent pour masquer la concurrence exercée par la montée en puissance de la société civile.
№ 21356 | 1,595 mots | 3 sources | 2010
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Doit-on célébrer avec la fin de l'histoire et le choc des civilisations le déclin de la souveraineté avec le retrait de l'État face à la mondialisation ? Un des débats les plus prisés aujourd'hui concerne la viabilité de la souveraineté étatique dans le contexte de mondialisation, centré sur l'alternative « retrait » de l'État vers permanence de l'État. Les trois auteurs apportent leurs propres éléments de réponse, en partant néanmoins d'une définition concordante de la souveraineté comme autorité étatique suprême au sein d'un territoire défini, disposant d'une indépendance constitutionnelle et reconnue comme possédant d'une capacité propre et effective pour agir et contrôler dans ce territoire. On peut donc distinguer de cette définition une souveraineté « domestique » ayant trait au territoire interne, et une souveraineté « externe » faisant référence à l'équité des États dans le jeu international.

Extrait du document:

Mais ce qui est important surtout, les États ne sont pas les spectateurs passifs des changements induits par la mondialisation : la volonté des États compte. Donc la transformation de l'État sous l'effet de la mondialisation n'affecte pas sa souveraineté, et cette notion reste inséparable de l'État. Les acteurs non étatiques qui se gaussent de remplacer cette souveraineté en ont en réalité besoin.

Commentaires