"Le Porc" de Paul Claudel Khôlles by Ivanovna

"Le Porc" de Paul Claudel
Khôlle commentant le texte "Le Porc" extrait de l'ouvrage "Connaissances de l'Est" de Paul Claudel portant sur les procédés descriptifs utilisés par l'auteur ainsi que les diverses significations symboliques du porc. (pdf)
№ 24566 | 2,930 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 26, 2011 in Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce texte est tiré du recueil Connaissance de l'Est, lui-même inspiré par les voyages de Paul Claudel en Chine et au Japon. Le porc est ici à concevoir comme un animal symbolique chinois, valorisé dans cet univers oriental. Quant au texte, il entraine le lecteur vers des associations inattendues. Il s'agira donc d'étudier les procédés descriptifs utilisés par l'auteur ainsi que préciser les diverses significations symboliques du porc.

Extrait du document:

L'autorité s'établie d'emblée dans le texte par l'intervention immédiate d'un « je » souverain et artiste. Il établit une équivalence implicite entre la peinture et la poésie : « je peindrais ». Il est dès lors possible de voir se dessiner une volonté ainsi qu'une confiance en soi de l'artiste. « L'image » est un terme qui prolonge la comparaison entre la peinture et la poésie (Il faut se souvenir de l'hémistiche horatienne : « Ut pictura poesis ») montrant l'ambition qui consiste à créer dans l'esprit du lecteur une représentation concrète du porc. On relève un terme concret, certes, mais aussi un procédé poétique lui-même de l'association entre deux réalités qui à première vue n'ont rien de semblable.
  • Exposé sur le "Soulier de satin" et commentaire de plusieurs extraits qui traitent du caractère dramatique, mystique, poétique et comique de cet ouvrage.
    № 4641 | 4,585 mots | 0 sources | 2006 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du texte « Les perversions narcissiques » extrait de l'ouvrage « Le Génie des origines », de Paul Claude Racamier se demandant en quoi, d'un point de vue métaphysique, le pervers narcissique apparaît comme le véritable ennemi numéro un.
    № 29860 | 3,070 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'un extrait du poème en vers libre "ma morte vivante", tiré du recueil "Le temps déborde" de Paul Eluard, et qui évoque la mort prématurée de la jeune épouse de l'auteur.
    № 3274 | 1,700 mots | 0 sources | 2007 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires