« Les personnages d'autrefois ne peuvent traiter des questions d'aujourd'hui. », Koltès Khôlles

« Les personnages d'autrefois ne peuvent traiter des questions d'aujourd'hui. », Koltès
Khôlle basée sur l'affirmation « Les personnages d'autrefois ne peuvent traiter des questions d'aujourd'hui. » de Koltès et se demandant si le rôle du théâtre se réduit seulement au traitement des questionnements actuels.
№ 25190 | 1,320 mots | 0 sources | 2010 | FR
Publié le juil. 02, 2011 in Danse et Théâtre , Littérature , Littérature Etrangère
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

À l'instar de l'influence de la société sur la littérature (et parfois la réciproque s'avère toute aussi criante), il est intéressant de s'attarder sur celle s'exerçant sur un de ces genres majeurs, union de la plastique et de l'âme : le théâtre. En effet, créé en Grèce Antique, il possédait un caractère rituel qui a, au cours du temps, énormément évolué. Aussi, Bernard-Marie Koltès, dramaturge-né peu de temps après la seconde guerre mondiale, et ayant beaucoup voyagé, écrit-il à ce propos : « Les personnages d'autrefois ne peuvent traiter des questions d'aujourd'hui. ». Déclaration légitime, mais quelque peu limitative : les protagonistes semblent effectivement être dépassés, au vu de la société et du contexte, entraînant alors la naissance de nouveaux types.

Extrait du document:

Ainsi, cet univers qui évolue ne cesse d'influer sur les compositions. En effet, à l'heure où B-M Koltès écrit, le contexte est tout autre. L'ordre social et moral a été bouleversé : l'horreur des guerres et des totalitarismes a laissé sa trace, empreinte indélébile pour la conscience humaine. D'un point de vue sociétal, le développement de l'athéisme apparaît ; peu à peu, les mœurs se libèrent, de sorte que l'homosexualité est mieux admise (et qui d'autre, mieux que B-M K pourrait en témoigner ?).

Commentaires