Evaluation des entreprises Mémoire ou thèse by vipomc

Evaluation des entreprises
Mémoire qui démontre l'importance de l'appréciation de l'avenir de l'entreprise algérienne à travers l'aspect prospectif du business plan dans un processus d'évaluation.
№ 8837 | 65,535 mots | 0 sources | 2008
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le business plan est présenté comme un outil pouvant répondre à un besoin de regard sur l'avenir de l'entreprise. Il est aujourd'hui considéré comme une étape à part entière dans l'évaluation des entreprises.
Dans un contexte de transition de l'économie nationale du modèle dirigiste vers l'économie de marché, l'Algérie n'échappe pas à ces tendances globales. En effet, depuis plus d'une décennie, les pouvoirs publics mettent en avant l'idée de privatiser les entreprises publiques. Mais le contexte particulier de l'évaluation des entreprises algériennes fait surgir un certain nombre d'interrogations.
Peut-on alors considérer que l'utilisation du business plan est appropriée dans les cas de ces entreprises ?

I. Les méthodes d'évaluation : une indispensable Appréciation de l'avenir

1) La valeur et l'évaluation
2) L'approche patrimoniale
3) L'approche prospective
4) L'approche de marché

II. Le business plan : un outil indispensable dans le Processus d'évaluation

1) Présentation, contextes d'utilisation et Démarche d'élaboration du business plan
2) La phase préalable de diagnostic
3) La phase de construction

III. L'évaluation des entreprises en Algérie

1) Le contexte d'évaluation des entreprises en Algérie
2) Cas pratique : évaluation de l'entreprise Ferphos (activité phosphate)

Extrait du document:

Ces dernières années, les places financières à travers le monde
connaissent un essor des transactions d'envergure sur les actifs participatifs dans les entreprises. En effet, les fusions, les concentrations d'entreprises ainsi que les absorptions à travers des offres publiques d'achat, de vente et d'échange constituent des évènements de plus en plus fréquents. Ces opérations qui obéissent traditionnellement à des stratégies industrielles et commerciales, ont été favorisées par la multinationalisation des firmes. Les sociétés à la recherche de délocalisation de leur activité peuvent y accéder en reprenant des sociétés déjà installées dans le pays visé.
Elles se sont multipliées avec la prise de parts importantes dans le capital des sociétés par les organismes de gestion d'actifs. Ces organismes, tels que les fonds de placement américains, prennent parfois le contrôle des entreprises cibles et s'impliquent directement dans leur gestion. Cette multiplication s'est vue accrue avec les phénomènes d'innovation financière et de globalisation des marchés. Un nombre plus important d'intervenants peuvent désormais accéder à des parts importantes des entreprises grâce à des mécanismes financiers complexes, notamment les opérations à effet de levier, ainsi
que l'ouverture des places financières nationales aux intervenants étrangers.
Lorsque les sociétés objet de ces transactions sont cotées, le prix auquel est conclue l'opération est souvent différent du prix du marché. Lorsque ces entreprises ne sont pas cotées, les intervenants ne disposent pas de référence pour fixer un prix à leur échange. Dès lors, se pose la question de la détermination d'un prix reflétant la valeur réelle de l'entreprise.
Afin de pallier ce besoin de repères en matière de valeur, plusieurs
méthodes d'évaluation ont été mises au point. Au fil du temps, celles-ci ont été affinées et combinées pour passer d'un aspect purement comptable, à une véritable prise en compte de la richesse effective que l'entreprise peut apporter à chaque intervenant, et ce de manière personnalisée.

Commentaires