Identité sociale et neurosciences : une étude expérimentale préliminaire Mémoire ou thèse

Identité sociale et neurosciences : une étude expérimentale préliminaire
Mémoire à l'origine d'une étude expérimentale qui a été réalisée pour comprendre l'effet de la similarité entre groupe sociaux. (pdf)
№ 16786 | 10,230 mots | 30 sources | 2008
Publié le juin 14, 2010 in Psychologie , Sciences , Questions Sociales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En s'insérant dans un contexte commun aux neurosciences cognitives et à la psychologie sociale, et en utilisant les outils que nous fournit la théorie des jeux, l'étude présente vise à confirmer deux hypothèses : la première, qu'il existe un favoritisme pour le groupe d'appartenance des individus (l'endogroupe) par rapport aux autres groupes (les exogroupes), la deuxième, qu'il existe un effet de la similarité perceptuelle sur les comportements de différenciation intergroupe. Trente-deux participants ont ainsi joué à un jeu appelé le « trust game » où a été testé leur niveau de confiance vis-à-vis d'un deuxième joueur appartenant dans une première condition à leur propre groupe, dans une deuxième condition à un autre groupe perceptuellement similaire et dans une dernière condition à un autre groupe perceptuellement dissimilaire. Les résultats soutiennent la première hypothèse de favoritisme pour l'endogroupe mais ne soutiennent pas la deuxième hypothèse d'un effet de la similarité perceptuelle sur la différenciation intergroupe. Les résultats de l'étude et leurs implications sont discutés.

1. Introduction
2. Expérience
3. Discussion

Extrait du document:

Ainsi, la perception d'une similarité avec un autre individu serait d'abord le résultat d'un processus cognitif annexe à celui de mentalisation. Il est important de préciser ici que le terme de similarité tel que nous l'utilisons ici renverra toujours à cette similarité perceptuelle, résultat d'un processus cognitif (d'une analyse perceptive de l'environnement).

Commentaires