L'accompagnement au retour en logement autonome des personnes en situation de handicap psychique Mémoire ou thèse

L'accompagnement au retour en logement autonome des personnes en situation de handicap psychique
Mémoire cherchant à expliquer si les personnes en situation de handicap psychique sont confrontées à des difficultés spécifiques liées au logement, du fait de leur handicap. (pdf)
№ 29018 | 12,365 mots | 25 sources | 2012 | FR
Publié le oct. 30, 2012 in Médecine et Santé , Questions Sociales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

J'ai donc choisi d'axer mon sujet de recherche sur l'insertion par le logement des personnes en situation de handicap psychique. Cette question justifie l'accompagnement individuel proposé par les éducateurs spécialisés mais également par les Conseillers en Economie Sociale et Familiale. Ce sujet entre tout à fait dans le champ de l'ESF ainsi que dans les compétences du Conseiller ESF. En effet, il concerne d'une part l'habitat et le logement, et plus particulièrement l'accès et le maintien dans un logement pour les personnes en situation de handicap psychique. Ceci ouvre de fait, tous les domaines rattachés au logement tels que la gestion du budget, l'alimentation ou encore l'entretien du logement.

1. Première partie : d'une approche conceptuelle et théorique ...
2. Deuxième partie : … à une enquête exploratoire de terrain
3. Troisième partie: Se projeter dans la démarche de validation de l'hypothèse………29

Extrait du document:

La loi du 11 février 2005, dite loi du handicap, a retenu la notion de handicap psychique défendue par l'UNAFAM (Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques). Cette loi entraine une évolution importante quant à la reconnaissance du handicap psychique en tant que tel. Elle permet la distinction entre le handicap mental et le handicap psychique.
Le handicap mental résulte de pathologies identifiables telles que des anomalies génétiques, des traumatismes ou encore des accidents cérébraux. Il est lié à des déficiences intellectuelles, des symptômes stabilisés et une prise de médicaments modérée.
Le handicap psychique, quant à lui est secondaire à une maladie psychique. Sa cause est encore inconnue, les capacités intellectuelles de la personne ne sont pas altérées mais la possibilité de les utiliser est affectée.

Commentaires