L'accompagnement social du travailleur pauvre par le service social de polyvalence : enjeux et limites Mémoire ou thèse

L'accompagnement social du travailleur pauvre par le service social de polyvalence : enjeux et limites
Mémoire sur les "travailleurs pauvres", terme utilisé pour désigner les travailleurs qui ont une activité professionnelle, et dont le ménage est malgré tout sous le seuil de pauvreté.
№ 21127 | 17,310 mots | 38 sources | 2007
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La thématique des travailleurs pauvres est actuellement très médiatisée, de nombreux reportages sont diffusés à la télévision, des articles paraissent dans les quotidiens. En effet, la problématique des travailleurs pauvres est au cœur de l'actualité Française depuis plusieurs années, mais aussi au cœur de l'actualité Européenne. Ainsi en 2000 a été créé le Comité de la Protection Sociale de l'Union Européenne1 (UE) pour la modernisation et l'amélioration des systèmes de protection sociale qui soutient les objectifs des politiques des états membres de l'UE, tels que « rendre le travail plus avantageux et fournir un revenu sûr, assurer la sécurité des pensions et la viabilité des régimes de retraite, promouvoir l'insertion sociale, garantir un niveau élevé et durable de protection de la santé ». En 2001, le Comité de l'UE a estimé à 11 millions le nombre de travailleurs pauvres en Europe. En 2003, un indicateur commun a été adopté afin d'évaluer ce pourcentage et le lien entre pauvreté et travail, plaçant la réduction de ce phénomène comme une priorité au sein de l'UE. En France, les statistiques les plus récentes datent de 2001 où l'INSEE2 (Institut National des Statistiques et Etudes Economiques) a recensé environ un million de travailleurs pauvres.

I) Exploration théorique
II) Exploration pratique

Extrait du document:

Aussi, dans la lettre de l'OFCE1, Guillaume ALLEGRE et Hélène PERIVIER exposent les propositions du rapport HIRSCH2 qui comprend un ensemble de « résolutions qui s'inscrivent dans une vision dynamique de la lutte contre la pauvreté qui privilégie l'emploi à l'assistance ». Notamment, il s'appuie sur l'instauration d'un revenu de solidarité active (RSA), afin de redistribuer des revenus aux travailleurs pauvres et d'inciter les individus pauvres inactifs à prendre un emploi. Cependant, cette analyse occulte que la persistance de la pauvreté est essentiellement due au chômage de masse et au sous-emploi.

Commentaires