L'autobiographie maghrébine de langue française : mise en marche et problématiques Mémoire ou thèse

L'autobiographie maghrébine de langue française : mise en marche et problématiques
Mémoire se demandant en quoi l'écriture de soi rencontre des entraves dès lors qu'elle est produite par un écrivain francophone, et plus particulièrement un écrivain maghrébin.
№ 31047 | 7,460 mots | 14 sources | 2012 | FR
Publié le oct. 20, 2014 in Littérature , Linguistique , Littérature Etrangère
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Définir l'essence de la littérature francophone paraît simple, de premier abord : il s'agit en effet de toute littérature produite en langue française, mais hors du territoire français de la Métropole. Ainsi, se trouvent incluses les littératures de langue française de l'Afrique, du Maghreb, des Antilles, ou encore du Québec, de la Belgique ou de la Suisse Romande ». Cependant, le phénomène de francophonie, intrinsèquement lié à la période colonisatrice du siècle dernier, soulève de nombreuses problématiques, autres que territoriales. Des notions telles que la culture, la composante linguistique, les mentalités, les traditions, la représentation de soi et l'identité s'entremêlent et s'entrechoquent parfois dans le processus d'écriture propre à la communauté des écrivains francophones. La diffusion du français dans les pays du Maghreb a à la fois permis la démocratisation du phénomène d'individualité qui caractérise les sociétés occidentales, et créé des barrages dans l'expression, en tant que langue « secondaire », donc moins vectrice de création et d'authenticité. Comment cela s'est-il traduit (et se traduit encore aujourd'hui) dans la littérature maghrébine ?

I- L'autobiographie maghrébine d'expression française : bilinguisme, métissage et identité
II- Le bilinguisme : atout ou obstacle à l'écriture de soi ?
III- L'autobiographie féminine francophone : des difficultés amplifiées

Extrait du document:

L'arabe, le berbère, et le français sont les langues les plus fréquemment utilisées au Maghreb. Sous le terme « arabe » figurent de deux réalités linguistiques. Premièrement, l'arabe littéraire (ou classique), langue essentiellement écrite, réservée traditionnellement à la prière et à l'enseignement, qui n'est la langue maternelle d'aucune population, et donc n'est pas une langue d'usage quotidien. Cet arabe écrit littéraire coexiste dans tous les pays arabophones, avec des langues essentiellement parlées, qui varient selon les pays et les appartenances ethniques, souvent appelées « dialectes » par opposition à l'arabe classique.

Commentaires