L'égalité professionnelle hommes/femmes : entre contrainte légale et levier de performance Mémoire ou thèse

L'égalité professionnelle hommes/femmes : entre contrainte légale et levier de performance
Mémoire se demandant si l'égalité professionnelle homme/femme en entreprise est essentiellement une contrainte légale et si elle constitue également un vecteur de performance pour l'entreprise.
№ 21355 | 34,500 mots | 120 sources | 2010
Publié le nov. 28, 2010 in Droit
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aujourd'hui, il est difficile de s'intéresser au droit du travail sans aborder la question de l'égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes, qui est au cœur des préoccupations tant européennes qu'internationales et nationales. Cette égalité prend la forme d'une interdiction pour tout employeur, public ou privé, d'opérer une différence de traitement entre deux salariés en raison de leur sexe. Cette égalité doit être respectée tout au long de la relation de travail entre l'employeur et l'employé ; de l'embauche à la rupture du contrat de travail, et donc au cours de la carrière du salarié, de la promotion en passant par la rémunération ou l'aménagement du temps de travail. L'égalité a naturellement à voir avec le droit car c'est devenu une obligation légale. Elle a une fonction normative essentielle en ce qu'elle fonde l'égalité de traitement d'individus pourtant différents. D'ailleurs, l'égalité devant la loi est généralement perçue comme une notion ayant un caractère vague et général.

I – De l'égalité formelle : un arsenal juridique conséquent
II – A l'égalité réelle : l'égalité de traitement

Extrait du document:

L'histoire montre en effet que le travail des femmes a toujours été perçu différemment de celui des hommes. Pendant longtemps, la femme s'est occupée de la sphère privée et familiale : ménage, éducation des enfants, cuisine, soigner les malades de sa famille essentiellement, aider à l'accouchement de ses voisines… Ces tâches, plus tournées vers l'intérieur du foyer, n'étaient pas appelées travail à l'époque et étaient considérées comme secondaires par rapport au travail masculin.

Commentaires