L'équivalence de l'humour dans trois traductions françaises d'"Alice in wonderland" Mémoire ou thèse

L'équivalence de l'humour dans trois traductions françaises d'"Alice in wonderland"
Mémoire de recherche de niveau master dont le thème est la traduction de l'humour et qui cherche à déterminer s'il est possible ou non d'obtenir une équivalence entre un texte source et un texte cible. (pdf)
№ 30584 | 43,630 mots | 58 sources | 2014 | FR
Publié le mars 31, 2014 in Littérature , Littérature Etrangère
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Basé sur un corpus de trois traductions françaises de l'oeuvre de Lewis Carroll Alice in Wonderland, ce mémoire montre en quoi l'équivalence de l'humour peut être difficile à obtenir entre un texte source et un texte cible. En s'interrogeant sur la notion de fidélité en traduction, il s'agit de mettre en avant le fait que dans le cas de l'humour elle peut être complexe à évaluer car il n'est plus seulement question de mots sur du papier mais d'une réaction qui doit être suscitée chez le lecteur. Plusieurs niveaux d'équivalence sont pris en compte, tant linguistiques qu'extralinguistiques, afin de comprendre les stratégies que les trois traducteurs emploient pour reproduire l'humour carrollien dans la langue cible. Cela permettra de montrer qu'en raison des obstacles linguistiques et culturels, une traduction engendre toujours des pertes.

1. L'équivalence et l'humour en traduction : fondements théoriques
2. Approche méthodologique : l'équivalence à quels niveaux ?
3. Alice in Wonderland : le texte et ses traductions
4. Traduction personnelle
5. Analyse comparative de trois traductions françaises d'Alice in Wonderland

Extrait du document:

C'est une des raisons pour laquelle nous avons choisi l'équivalence dynamique pour
notre traduction. Nous avons suivi la même logique que Bué en choisissant une expression française équivalente sémantiquement à celle du TS, à savoir « les petits ruisseaux font les grandes rivières », qui crée la même image dans l'esprit du lecteur de la langue cible en raison de son lien avec le fait de faire des économies. Nous avons ensuite déformé le proverbe phonétiquement, sans recourir à une allitération comme dans le TS mais en remplaçant les mots clés par d'autres mots du champ lexical de la plaisance. En choisissant cette stratégie, la traduction paraît plus naturelle, et les mots « paquebots » et « croisières » ont l'avantage d'être accessibles aux enfants.

Commentaires